Publié le 21 décembre 2021

Qu’est-ce qu’un contrat retraite supplémentaire ?

La retraite fait beaucoup parler d’elle. Alors que le départ à la retraite vous paraît loin, déjà elle vous inquiète. Qui va payer ma retraite ? Pourrai-je subvenir à mes besoins ? Mon capital et ma pension retraite seront-ils suffisants ? 

Beaucoup de questions se bousculent dans votre esprit... Et pour cause, tout est encore flou. Personne ne peut prédire de la future réforme des retraites. Face à cette incertitude, mieux vaut prévenir que guérir ! C’est l’objet du plan d’épargne retraite individuel. De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qu’un contrat retraite supplémentaire ? On vous explique !

Un contrat de retraite supplémentaire ?

Qu'est-ce qu'un contrat retraite ?

Vous connaissez déjà le régime de retraite de base. C’est simple, quel que soit votre statut, salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant, vous y êtes tous confrontés. Elle désigne la pension de retraite obligatoire perçue par tout individu ayant exercé une activité professionnelle.

La retraite de base correspond donc au premier niveau du régime de retraite français. 

Pour chaque catégorie socioprofessionnelle se trouve une caisse de retraite dédiée : la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) pour le salarié du privé comme pour le travailleur non salarié, la Caisse de retraite de base de la MSA pour l’exploitant agricole…etc.

Vient ensuite le second niveau : la retraite complémentaire. Il s’agit du deuxième pilier constituant le socle du régime de retraite obligatoire français. 

Ce complément de retraite repose sur un régime de retraite à points. Il est géré par des caisses de retraite complémentaire dont dépendent chaque statut socioprofessionnel. Ces caisses ont leurs propres règles de calcul de pensions de retraite, de réversion, d’âge de départ à la retraite…etc. 

C’est principalement à ce complément de retraite que s’attaque la décriée réforme des retraites.

Le problème de notre régime de retraite, c’est qu’en fonction des statuts professionnels, la pension retraite n’est pas toujours très élevée. 

C’est notamment le cas pour le travailleur indépendant qui, à défaut d’anticiper, se trouvera dans une situation précaire au jour de son départ à la retraite.

Pour pallier cette difficulté, la grande majorité des travailleurs (qu’on soit salarié ou travailleur non salarié), font le choix d’un contrat retraite supplémentaire

Facultatif, mais oh combien nécessaire, ce contrat retraite permet de s’assurer un complément de revenu non négligeable pour disposer d’un capital suffisant au jour de son départ à la retraite…

Qu'est-ce qu'un contrat retraite supplémentaire ?

Au fait, de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qu’un contrat retraite supplémentaire ? 

Complément de retraite facultatif, le contrat retraite supplémentaire prend généralement la forme d’un contrat d’assurance

Comme tout produit d’épargne, qu’il s’agisse d’un contrat d’assurance ou bancaire, le bénéficiaire du contrat retraite l’alimente grâce à des versements volontaires. De petites cotisations régulières lui permettent de se constituer un capital au long terme.

Petit coup de pouce ? Avec le contrat retraite supplémentaire, appelé « plan d’épargne retraite », vous êtes même incité à épargner pour la retraite. Le législateur a en effet doté ce dispositif retraite supplémentaire de divers avantages fiscaux. 

Parmi ces avantages, et non des moindres, les versements effectués sur votre plan d’épargne retraite sont déductibles de votre impôt sur le revenu. 

Et si vous optez pour un contrat retraite supplémentaire collectif, souscrit par votre entreprise au bénéfice de ses salariés, les versements de l’employeur sont déductibles des bénéfices imposables. 

Bref, le contrat retraite supplémentaire, on a tous à y gagner…

Une retraite complémentaire ?

Quel contrat pour la retraite ?

Autrefois, les plans d’épargne retraite supplémentaire étaient largement composés de contrats dit « contrat Madelin », destiné au travailleur non salarié ou, plus globalement, au travailleur indépendant. 

Pour autant, les salariés aussi pouvaient souscrire un plan d’épargne retraite individuel. Il s’agissait alors du plan d’épargne retraite populaire ou PERP.

Depuis le 1er octobre 2020, avec l’entrée en vigueur de la loi Pacte, le paysage de l’épargne retraite supplémentaire est simplifié. Il n’y a plus qu’un contrat retraite pour tous : le plan d’épargne retraite PER individuel.

Qu’est-ce qu’un contrat retraite PER ? C’est un contrat retraite supplémentaire unique et accessible à tous, quel que soit votre âge et votre statut professionnel. Ainsi, que vous soyez salarié ou travailleur non salarié, fonctionnaire, profession libérale, artisan ou travailleur indépendant, vous pouvez souscrire un PER individuel.

Avec les mêmes avantages fiscaux que ses ancêtres le PERP, le contrat Madelin ou contrat Article 83, le nouveau PER individuel vous offre davantage de flexibilité et de liberté. 

Ainsi, au jour de votre départ à la retraite, plus de contrainte ! Alors qu’autrefois la sortie devait avoir lieu en rente viagère, vous pouvez dorénavant choisir. Sortie en rente viagère ou sortie en capital : c’est à vous de voir comment vous souhaitez disposer de votre capital.

Faire une simulation

Est-ce qu'un retraité peut ouvrir un PER ?

Accessible à tous, peu importe l’âge ou le statut professionnel. Voilà la vraie révolution du PER individuel ! Mais est-ce à dire que l’on peut souscrire un contrat retraite supplémentaire après son départ à la retraite ? 

En principe oui, au PER individuel rien n’est impossible ! Vous pouvez donc être retraité et ouvrir un PER. Pour autant, soyons honnêtes, cela n’a pas grand intérêt…

Ce contrat retraite supplémentaire a en effet pour but de préparer et anticiper la retraite. Il vise donc à épargner progressivement, tout au long de la vie active, jusqu'au jour du départ à la retraite. Passée cette échéance, il serait un peu tard pour s’y intéresser.

Quand ouvrir un PER ?

Alors quand faut-il penser à souscrire un contrat retraite supplémentaire ? Quel est le moment optimal pour commencer à épargner pour la retraite ? Quand ouvrir un PER individuel ? 

Est-ce à 20, 30, 40 ans… À quel âge ouvrir un PER ?

Lorsqu’il s’agit de plans d’épargne retraite, contrat d’assurance au long terme, on a coutume de dire que « le plus tôt sera le mieux ». 

En pratique, 20 ans c’est un peu jeune et 50 ans un peu tard. Au fond, c’est à 30 ans qu’il est le plus évident de souscrire un PER individuel. Parce qu’à 30 ans, on se sent plus installé dans sa vie active. L’avenir se dessine avec plus de clarté. C’est un âge optimal pour évaluer sa capacité d’épargne présente et à venir. 

Pour autant, cet âge idéal n’est qu’un indicateur ! Avant, pendant, après, il n’est jamais trop tard pour souscrire un contrat retraite supplémentaire.

En résumé :

- Le régime retraite obligatoire est insuffisant pour aborder le départ à la retraite sereinement. Il est préférable de souscrire un contrat retraite supplémentaire.

- La loi Pacte a simplifié le paysage de l’épargne retraite en instaurant un contrat retraite supplémentaire pour tous : le PER individuel.

- Il est possible de souscrire un contrat retraite supplémentaire PER à tout moment. L’âge optimal se situe aux alentours de 30 ans. 

Quel que soit le contenu de la future réforme des retraites, l’avenir de la retraite est plus qu’incertain. Cette année donc, c’est décidé, vous allez souscrire un contrat retraite supplémentaire. Que vous ayez 30 ans, 20 ou 40, il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour anticiper l’avenir. Mieux vaut prévenir que guérir !

Posez une question
un expert vous répondra