INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS : COMMENT DÉFISCALISER ?

Publié le 4 novembre 2022
par Henri des Rieux

xl 2.webp
GoogleAvis Google | 5.0 sur 210 avis

Loi Malraux, Loi Monument Historique, Loi Girardin, Crowdfunding et déficit foncier… Quel est le point commun de ces dispositifs ? La défiscalisation immobilière bien sûr ! Chaque investissement immobilier dispose de ses propres atouts pour vous faire économiser de l’argent en défiscalisant. Comment s’y retrouver ? Quel investissement immobilier pour quelle défiscalisation ? C’est parti ! 

Comment fonctionne le dispositif Loi PINEL? 

La loi Pinel est un dispositif immobilier plutôt simple à mettre en place, qui offre d’intéressants avantages fiscaux à celui qui sait optimiser. Elle fait preuve de souplesse dans tous les domaines : durée de location, choix du locataire… Le but pour un particulier ? Réaliser un investissement locatif pour bénéficier de réduction d’impôts. La loi de finances pour 2021 a prolongé la loi Pinel jusqu’en décembre 2022 à l’identique et jusqu’en 2024 sous certaines conditions. Fonctionnement, avantages, inconvénients et évolutions : on fait un bilan complet sur la loi Pinel et l’investissement locatif. 

La loi Pinel permet à des particuliers d’acheter un logement pour le mettre en location afin de bénéficier d’un abattement fiscal. 

En fait, ce qu’on appelle « le dispositif Pinel » vous offre un avantage fiscal si vous mettez en location un logement neuf ou considéré comme neuf par suite d’une rénovation ou d’un logement acheté en l’état futur d’achèvement (VEFA) dans les zones A, A bis ou B1.  

La loi Pinel a été créée afin de soutenir l’offre de location dans des zones où la demande locative est très forte. 

Il s'agit également de proposer à des ménages qui rencontrent des difficultés d'accès à des logements dont le loyer est raisonnable. La réduction d'impôts s'applique aux investissements immobiliers réalisés depuis septembre 2014. 

Comment fonctionne le dispositif LMNP ? 

Ce dispositif de défiscalisation immobilière est une importante niche fiscale depuis 1949. En plus de vous faire bénéficier d'un avantage fiscal  non négligeable, cet investissement locatif offre de nombreux bénéfices. Récupération de la TVA immobilière, amortissement de votre bien, réduction d'impôts, simplicité des démarches administratives, délégation de la gestion locative… Le statut LMNP est un plus d'un atout dans sa manche ! On vous en dit plus sur ce dispositif immobilier incontournable.

Le statut LMNP est un dispositif de défiscalisation immobilière. Il a la particularité d’être considéré comme un investissement à long terme. 

Selon le régime fiscal pour lequel vous optez, vous aller bénéficier d’une réduction d’impôts grâce à votre investissement locatif… 

Soit, vous obtenez une défiscalisation sur une partie des revenus issus de cet investissement. Soit, vous déduisez de vos revenus locatifs toutes les charges liées à l’achat de votre acquisition immobilière. Explications.

Investir en LMNP va d’abord vous permettre de devenir propriétaire d’un bien immobilier meublé. Une fois acquis, vous allez mettre le bien en location, percevoir des revenus locatifs et récupérer un pourcentage de la TVA, si le logement est neuf.

Pour être reconnu comme « location meublée non professionnelle », votre logement doit comporter une liste d’équipements immobiliers définie par un décret (literie, cuisine équipée, rangements, luminaires, rideaux…).

Comment fonctionne la SCPI ? 

Une SCPI, Société Civile de Placement Immobilier, est un investissement en immobilier locatif. Il est considéré comme un placement à long terme. 

La SCPI détient de nombreux avantages, dont la simplicité ! Concrètement, en investissant dans une SCPI, vous détenez une part d’immobilier et non pas un bien immobilier dans son intégralité. 

Votre investissement est géré par une société de gestion, agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Cet organisme permet de garantir la transparence complète de la gestion de la société. 

Avec la SCPI, vous réalisez un investissement immobilier, mais vous ne rencontrez pas les problèmes soulevés lorsque vous détenez un bien propre. C’est la société de gestion qui gère tout de A à Z. Vous épargnez, vous agrandissez votre panel d’investissements immobiliers et, en plus, vous êtes exonérés des frais de notaire. 

Le rendement des SCPI est très bon, puisqu’il se situe entre 4% et 5%. Un taux que l’on aura du mal à trouver dans un autre placement immobilier.

Comment fonctionne le dispositif Malraux? 

La loi Malraux 2021 est un dispositif de défiscalisation immobilière : avec la loi Malraux, vous êtes sûr de faire des économies d’impôts ! En fait, la loi Malraux vous permet de rénover un bien immobilier ancien tout en réduisant vos impôts. Créée en 1962, la loi Malraux permet de restaurer des biens immobiliers anciens. L’investisseur peut bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 30% des dépenses réalisées pour les travaux de rénovations sur un bien ancien. On vous dit tout sur le programme Malraux qui va vous permettre de réaliser de belles économies !

Comment ça marche la loi Malraux ?

Vous êtes propriétaire d’un immeuble ancien ? Vous avez besoin d’effectuer des travaux de rénovation ? La loi Malraux est faite pour vous et surtout pour vous aider à réaliser des économies d’impôts !

Qui peut bénéficier du programme Malraux ? Celui-ci est accessible à tous les contribuables français propriétaires d’un bien ancien ou ayant un projet d’achat d’un bien ancien, dans le but de le restaurer et de le mettre en location.

Votre bien doit se trouver dans une zone éligible à la loi Malraux :

  • soit dans une Site Patrimonial Remarquable (SPR) couvert par un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV), soit dans un plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine (PVAP),
  • soit dans un quartier ancien dégradé (QAD) jusqu’au 31 décembre 2022,
  • soit dans un quartier présentant une concentration élevée d’habitats anciens dégradés.

Le dispositif Malraux permet d’obtenir une réduction d’impôts calculée à partir du montant des travaux de restauration que le propriétaire a réalisés. Ce montant de réduction peut atteindre 22% à 30% selon les zones où le bien immobilier est situé.

La Loi Malraux est donc un investissement immobilier extrêmement attractif fiscalement. Pour ne pas en abuser, le montant des travaux réalisés dans le cadre de ce dispositif est plafonné. Le plafond est fixé à 400 000 euros pour une période de quatre années consécutives.

Un beau moyen de réduire ses impôts tout en participant à la restauration de notre beau patrimoine. Voilà un programme qui va ravir les amoureux des vieilles pierres…

Comment bénéficier de la loi Malraux ?

Pour bénéficier de la réduction d’impôts prévue par le dispositif Malraux, l’immeuble doit être intégralement restauré. Les travaux ont la particularité d’être suivis par un Architecte des Bâtiments de France.

L’objectif recherché par cette restauration est la mise en location du bien pour une durée minimale de 9 ans. Le bail doit intervenir dans les 12 mois qui suivent la fin des travaux de restauration.

La réduction des impôts de la loi Malraux 2021 s’étale pendant le paiement effectif des travaux. Toutefois, elle ne s’étend pas au-delà du 31 décembre de la quatrième année suivant l’obtention du permis de construire.

Par ailleurs, l’avantage fiscal est proportionnel aux frais engagés pour la rénovation du bien ancien. Le montant de cette réduction fiscale est plafonné à 400 000 euros sur quatre années consécutives.

La nature des travaux qui peuvent être réalisés dans le cadre du dispositif Malraux est variée. Il peut s’agir de travaux de démolition, travaux destinés à la reconstitution de l’extérieur, travaux de restauration, travaux visant à transformer l’immeuble en habitation.

Quelles conditions pour accéder au dispositif Malraux ?

Vous souhaitez profiter des aides fiscales attractives proposées par la loi Malraux ? Vous avez bien raison.

Pour en bénéficier, assurez-vous de remplir les conditions suivantes :

  • La nature des travaux réalisés permet la restauration de l’ensemble du bâtiment ancien pour le transformer en usage d’habitation ;
  • Vous justifiez d’une autorisation spéciale auprès du préfet (ASP) ;
  • Les travaux réalisés permettent la mise en location de logements non meublés en titre de résidence principale pendant au moins 9 ans ;
  • Le logement est mis en location dans les 12 mois suivant la fin des travaux de rénovation.

Vous remplissez l’intégralité de ces conditions cumulatives ? Alors à vous les avantages fiscaux de la loi Malraux !

Quels sont les avantages de la loi Malraux ?

En tant qu’investisseur dans le cadre de la loi Malraux, vous bénéficiez de nombreux avantages.

D’abord, votre logement n’est pas soumis à un plafonnement de loyer. C’est vous qui décidez !

Ensuite, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt non-négligeable selon la zone où est située votre logement. Cette réduction est comprise entre 22% à 30% du montant des dépenses des travaux de rénovation.

Vous participez aussi à la restauration architecturale du patrimoine français. Ceci, tout en vous constituant votre propre patrimoine immobilier !

Enfin, et surtout, vous pouvez bénéficier de l’avantageux régime de défiscalisation Malraux. Un avantage que vous pouvez cumuler avec d’autres niches fiscales, car le système de défiscalisation Malraux est exclu du plafonnement global des niches fiscales !

Alors, êtes-vous prêt à défiscaliser tout en investissant dans la pierre ? Mais qui dit pierre, ne dit pas forcément immobilier classé. Attention à ne pas confondre la loi Malraux avec le dispositif « Monuments Historiques ».

Ce n’est pas clair ? On vous explique la différence !

Comment fonctionne la loi Monument Historique ? 

Vous possédez ou avez hérité d’un bien classé Monument Historique ? Vous aimeriez le rénover ? Savez-vous que l’appellation « Monument Historique » s’applique aussi à un intéressant dispositif fiscal ? Un tas de vieilles pierres peut parfois dissimuler une pépite ! On vous explique…

Comment ça marche la loi Monument Historique ?

Depuis 1913, cette loi permet de favoriser la restauration des biens avec une valeur architecturale inestimable ! Sachez que si vous possédez un bien classé Monument Historique ou inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, vous allez bénéficier d’avantages fiscaux à vous faire tomber de haut !

Avec ce dispositif, les charges de restauration et d’entretien du bien immobilier classé ou inscrit sont déductibles à 100 % de vos revenus fonciers. Mieux encore, la défiscalisation concerne également les intérêts d’emprunts liés à l’achat du bien foncier et des travaux engagés.

Cette aide fiscale peut durer pendant trois ans, sans aucun plafond. La défiscalisation démarre dès le début des travaux et se calcule sur les travaux de chaque année. Ainsi, il est intéressant d’étaler les travaux sur les trois ans où la défiscalisation sera possible.

Tout le monde peut bénéficier de ce dispositif. Seule condition requise ? Être propriétaire d’un bien classé ou inscrit aux Monuments Historiques.

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation sur un bien classé ? Voici la liste des dépenses déductibles de vos revenus fonciers : 

  • les dépenses de réparation et d’entretien du bien immobilier
  • les dépenses pour améliorer les locaux d’habitation
  • les intérêts et frais d’emprunts
  • les frais de gestion, de garde et de procédure
  • les provisions pour charges de la copropriété
  • les impôts et les taxes
  • les primes d’assurances

Et le petit plus qui est plutôt un gros avantage, c’est que si vous signez une convention avec le ministère de la Culture et de la Communication, vous bénéficiez d’une exonération des frais de succession. 

Quelles sont les règles à respecter pour bénéficier de la loi Monument Historique ?

La loi est très encadrée, ce qui est gage de sécurité pour le propriétaire.

Les travaux de restauration doivent faire l’objet d’une Autorisation Spéciale de Travaux ou faire l’objet d’une déclaration d’utilité publique. Les travaux réalisés doivent être validés par un Architecte des Bâtiments de France et ce pendant toute leur durée. Au moins, vous êtes certain que les travaux sont valides !

Une fois les travaux de restauration terminée, vous devez conserver le bien pendant 15 ans minimum. Vous pouvez soit le mettre en location soit l’occuper vous-même. La loi Monument Historique est la seule loi permettant à un propriétaire d’occuper son bien et, dans le même temps, de défiscaliser.

Cependant, les règles changent selon la solution que vous choisissez :

  • Si vous avez mis votre bien en location, vous devez le louer au minium 3 ans. Le bien doit être loué nu et en résidence principale. Vous pouvez le louer au locataire de votre choix, à l’exception des personnes de votre foyer fiscal. Il n’existe pas de plafonnement de loyer. Vous bénéficiez alors de 100% de réduction fiscale.
  • Si vous décidez de l’occuper vous-même, la déduction des charges est alors limitée à 50%.

Les avantages de la loi Monument Historique

Avec la loi Monument Historique, vous cumulez les avantages !

Tout d’abord, les travaux que vous réalisez sur votre bien immobilier sont défiscalisés de vos revenus fonciers. Ainsi, vous effectuez des travaux de restauration et vous déduisez les charges de ces travaux de vos revenus imposables jusqu’à 3 ans.

Ensuite, les biens immobiliers éligibles à la loi Monument Historique sont souvent bien placés géographiquement. Ils représentent de bons investissements immobiliers.

Aussi, si vous êtes fortement imposés, la défiscalisation proposée par ce dispositif est un bel avantage pour vous. La loi Monument Historique est exclue des niches fiscales plafonnées. Il s’agit d’un des rares dispositifs de défiscalisation fiscale déplafonné. En d’autres termes, pouvez réduire à zéro vos impôts sur le revenu…

Enfin, avec le dispositif Monument Historique, vous êtes libre de louer ou non votre bien. Et si vous souhaitez le mettre en location, vous pouvez le louer à qui vous voulez : enfants, parents, frères et sœurs etc… La seule condition est de ne pas appartenir au même foyer fiscal.

Avec la loi Monument Historique, non seulement vous jouissez d’un système de défiscalisation unique, mais en plus vous contribuez à embellir le patrimoine français ! D’une pierre, deux coups…

 

Comment fonctionne la loi Denormandie ?


Vous aimeriez investir dans l’immobilier ancien rénové ? La loi Denormandie est le programme adapté à votre projet. Sous-catégorie du dispositif Pinel, il permet d’obtenir une réduction d’impôts similaire à condition de réhabiliter un logement ancien.
Par ailleurs, contrairement à la loi Pinel qui est réservée aux appartements, le dispositif Denormandie est également ouvert aux habitations individuelles. Il est donc possible de solliciter ce programme pour investir dans une maison
Plus en détail, voici les avantages et les conditions d’un investissement immobilier locatif avec la loi Denormandie.


Quels sont les avantages de la loi Denormandie ?


Comment investir dans l’immobilier ancien tout en réduisant son impôt sur le revenu ? La réponse réside dans le dispositif Denormandie.
En effet, la loi Denormandie permet d’obtenir une réduction pouvant atteindre 21 % de la valeur de l’investissement. Comme pour la loi Pinel, c’est le coût de revient qui est pris en compte. Celui-ci inclut non seulement le prix du bien, mais également toutes les charges liées à l’investissement : travaux entrepris, frais du crédit immobilier et de l’assurance, frais de gestion, frais dits « de notaire », frais de courtage, etc.


De même que pour le dispositif Pinel, la réduction fiscale est proportionnelle à la durée locative


• 12 % en s'engageant sur 6 ans
• 18 % en s'engageant sur 9 ans
• 21 % en s'engageant sur 12 ans.


Par ailleurs, il est parfaitement possible de profiter de la loi Denormandie au travers d’une SCPI. Pour ce faire, il faut que le véhicule immobilier possède des biens éligibles à la loi Denormandie, et respecte toutes les conditions du programme. 
Si vous souhaitez investir dans l’immobilier par le biais d’une telle structure, il vous suffira donc de rechercher une SCPI Denormandie. Outre l’avantage fiscal, la rentabilité locative de cet investissement peut être très satisfaisante.
 


Quelles sont les conditions de la loi Denormandie ?


Pour réaliser un investissement immobilier locatif avec la loi Denormandie, il faut acquérir un logement ancien et entreprendre des travaux de rénovation. Ceux-ci doivent peser au-moins 25 % du coût total de l'opération. Ensuite, le logement doit être loué durant une période prédéfinie. Les loyers dépendent de la zone Pinel dans laquelle se situe le bien (A bis, A, B1, etc.).
Pour investir dans l'immobilier avec la loi Denormandie, il est nécessaire de choisir une commune éligible. La liste est mise à jour chaque année. Vous pouvez vérifier si une ville est éligible au dispositif Denormandie en cliquant ici.


Quant aux conditions de location, elles sont identiques à celles du dispositif Pinel : 


Respecter la durée d’engagement pour la location : 6, 9 ou 12 ans ; 
Appliquer un loyer inférieur ou égal au plafond défini par la zone ;  
• Louer à une personne dont les ressources respectent le plafond ;
• Louer le logement vide, en tant que résidence principale.
 

 

Comment fonctionne le déficit foncier ? 

Avez-vous déjà entendu parler du « déficit foncier » ? On parle de déficit foncier, quand le bien immobilier que vous avez acquis entraine plus de dépenses qu’il ne rapporte financièrement. C’est notamment le cas si vous effectuez des gros travaux de rénovation. Avantages, fonctionnement, bénéficiaires…  On vous dit tout sur le déficit foncier !

Comment ça marche le déficit foncier ? 

Le déficit foncier est un dispositif fiscal avant tout. Il permet de diminuer l’impôt sur le revenu d’un investisseur locatif lorsqu’il a des charges qui sont supérieures aux loyers qu’il perçoit. 

Le déficit foncier est une aide non-négligeable pour les investisseurs qui ont besoin d’un coup de pouce. Et dans la vie, on a tous besoin d’un coup de pouce à un moment donné ! 

Concrètement, le propriétaire bailleur est face à de nombreuses dépenses : taxe foncière, charges de copropriété, travaux … Autant de dépenses qui ne sont pas à la charge du locataire. 

Au bout du compte, à l’issue d’une année fiscale, la calculatrice ne trompe pas : les dépenses sont supérieures aux revenus perçus. En d’autres termes, les charges sont supérieures au revenu foncier brut : le bien est en déficit foncier. 

Pas de panique : ce déficit foncier va être déductible de vos revenus fonciers ou de votre revenu global. C’est le principe du déficit foncier : défiscaliser ! 

Quelles sont les conditions du déficit foncier ?

Votre bien immobilier locatif ne rapporte pas autant que vous le voudriez ? Pour pouvoir profiter des avantages du déficit foncier, vous devez impérativement remplir certaines conditions :

  • Le déficit foncier ne doit concerner qu’un bien qui a un usage d’habitation. Et rien d’autre !
  • Le propriétaire du bien en question doit être soumis au régime fiscal appelé « régime réel ».
  • Le bien « en déficit foncier » doit avoir été loué jusqu’au 31 décembre de la troisième année suivant la déclaration du déficit foncier.

Par ailleurs, toutes les charges ne sont pas déductibles des revenus et donc du déficit foncier. Différents frais interagissent dans un investissement locatif.

Il y a les charges liées au financement de votre achat, comme les intérêts d’emprunt, l’assurance du prêt… Celles-ci ne peuvent pas être déduites de vos revenus et ne sont pas inclues dans le calcul du déficit foncier.

On les distingue des charges déductibles : les travaux d’entretien, les travaux de réparation, les travaux d’amélioration et de rénovation…

Grâce aux travaux, il est possible d’optimiser son déficit foncier pour pouvoir défiscaliser ! Cependant, si vous défiscalisez grâce au déficit foncier, vous vous engagez à louer ensuite votre appartement pendant les trois années suivantes.

Il est possible de déduire de votre revenu imposable jusqu’à 10 700 euros. Avec le système français où l’imposition des revenus est progressive, ce sont les plus gros contribuables qui bénéficieront de cette réduction sur leurs impôts. Si vous dépassez le plafond de 10 700 euros, le reste sera imputable sur vos revenus fonciers des dix années suivantes.

Le déficit foncier permet de défiscaliser au moment où vous engagez des frais pour votre bien immobilier locatif. Ce dispositif va donc vous aider à passer le creux de la vague pour mener à bien vos projets !

Comment fonctionne le Crowdfunding immobilier ? 

Et si vous choisissiez d’investir différemment ? Avec le crowdfunding immobilier, c’est possible ! Appelé également financement participatif immobilier, ce dispositif lève des fonds auprès d’investisseurs particuliers. Cette levée de fond permet de financer un projet dans le secteur immobilier.  

Comment ça marche le crowdfunding immobilier ?

Concrètement, des investisseurs prêtent de l’argent afin de financer un projet immobilier d’un promoteur.

Celui-ci va utiliser les fonds prêtés et compléter avec un prêt bancaire pour réaliser son projet immobilier. En fait, l’investisseur place son capital chez un promoteur qui va gérer la construction du bien immobilier. Une fois les travaux terminés, le promoteur rend le capital à chacun des investisseurs, augmenté des intérêts. Ce dispositif est bien encadré par des étapes précises.

Et fiscalement, quel est l’intérêt du crowdfunding immobilier ? Selon les promoteurs, les rendements ne sont pas les mêmes. Le taux de rendement moyen se situe autour de 8%. Il peut osciller entre 6 à 10%, net de frais.

Comment investir en crowdfunding immobilier ?

Vous pouvez souscrire directement ou indirectement auprès d’un promoteur.

  • En direct : par action au sein du capital d’une SAS créée pour l’occasion ou par obligations en souscrivant aux obligations émises par la SAS.
  • En indirect : en investissant dans un Fonds de Placement à Risques qui souscrit aux obligations émises.

Les avantages du crowdfunding immobilier

Ce dispositif est ouvert à tous : notamment à ceux qui souhaitent s’engager à court terme et ne désirant pas investir de grosses sommes pour un placement immobilier. L’engagement porte généralement sur 3 ans.

En bref, cet investissement immobilier a de quoi séduire. Le rendement est plutôt intéressant et en plus vous choisissez le projet immobilier qui vous plait !

Comment fonctionne la loi Girardin? 

Et si vous faisiez pousser votre argent au soleil ? La loi Girardin vous offre cette possibilité : investir sur un bien immobilier situé dans les départements et région d’outre-mer (DROM) et les collectivités d’outre-mer (COM).

En investissant dans ces régions, vous pouvez bénéficier d’une réduction sur vos impôts ! Il existe deux dispositifs pour défiscaliser : le « Girardin logement social » et le « Girardin Industriel ». On vous explique tout sur la loi Girardin et son système de défiscalisation.

Comment ça marche la loi Girardin ?

Le dispositif Girardin a été introduit par la loi du 20 juillet 2003. Par cette législation, le gouvernement a souhaité soutenir le développement économique des territoires d’Outre-Mer. Que ce soit le « Girardin logement social » ou le « Girardin Industriel » le fonctionnement est proche : l’investisseur va apporter des fonds au sein d’une société de portage. Il devient alors associé. L’apport est appelé un apport à fonds perdus ou « one shot ».

Les fonds récoltés vont ensuite servir différemment selon le type de Girardin :

  • S’agissant du Girardin logement social : les fonds récoltés vont financer un organisme de logements sociaux en DROM-COM. Soit par l’acquisition ou la construction de logements sociaux, soit des logements sociaux faisant l’objet de réhabilitation et de rénovation.
  • Quant au Girardin Industriel : les fonds servent à financer des investissements destinés à une société exploitante en DROM-COM. La société de portage va louer du matériel et des immeubles à la société exploitante.

Que ce soit pour le « Girardin Logement social » ou le « Girardin Industriel », la durée minimale d’investissement est de 5 ans. Cependant, l’investisseur reçoit la réduction d’impôt dès la première année de son investissement… Voilà qui est rentable !

Comment marche la défiscalisation avec la Girardin ?

L’investisseur a investi et attend maintenant la défiscalisation. Avec la loi Girardin, cette réduction d’impôt est immédiate ! L’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôts à l’année N+1 par rapport au versement de l’apport ou l’achèvement de la construction.

Concernant le Girardin Logement Social, le taux de réduction d’impôt est fixé à 50% du montant total (votre apport + le prêt). Il est calculé en fonction du prix de revient du bien. Le montant du plafond de réduction d’impôt brut est fixé à 60 000 euros avant rétrocession. Cependant, 70% de la somme doit être reversée à l’organisme du logement social (diminution du loyer ou prix de cession). La réduction d’impôt nette est de 18 000 euros maximum, ce qui correspond à une défiscalisation avantageuse pour l’investisseur de DROM-COM !

À propos du Girardin Industriel, le taux de réduction oscille selon la nature, le montant et la localisation de l’investissement : entre 45,3% et 63,4%. Quoi qu’il en soit, cette réduction d’impôt est très intéressante pour l’investisseur.

Dans les deux cas, votre réduction fiscale est calculée sur une assiette plus large qu’un autre investissement. La réduction d’impôt est calculée sur le prix de revient du bien. Elle est donc plus importante que votre investissement de départ. Vous réalisez donc un gain fiscal !  

Les avantages de la loi Girardin

Avec la loi Girardin, en tant qu’investisseur, vous mettez votre argent au chaud ! Les avantages sont nombreux :

  • Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt importante dès le début de votre investissement.
  • Vous profitez d’une niche fiscale en Outre-Mer, jusqu’à 18 000 euros de réduction fiscale.
  • Vous vous constituez un patrimoine au soleil pour préparer votre retraite.

En résumé :

Chacun de ces investissements immobiliers dispose de son propre fonctionnement. Mais un point revient toujours : la défiscalisation !

En fonction de votre bien, de l'épargne dont vous disposez et de l'énergie que vous avez, choisissez le dispositif de défiscalisation qui correspond à vos envies. Le tout, c'est d'arriver à la meilleure réduction d'impôt possible. Besoin d'un coup de pouce ? Faîtes vous accompagner par un professionnel…

Posez une question
un expert vous répondra

Perlib : la gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
5.0
GoogleAvis Google | 210 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727

logo-orias.svg