Âge de départ en retraite : à quel âge peut-on arrêter de travailler ?

Publié le 5 juillet 2023
par Alexis Kourtchinsky

La réforme des retraites d’Emmanuel Macron et Élisabeth Borne a changé beaucoup de choses concernant l’âge de départ en retraite, surtout pour les générations nées après 1968. Partir à la retraite avant l'âge de départ légal, partir à l'âge du taux plein automatique et anticiper votre départ à la retraite : Perlib vous explique tout ce que vous devez savoir pour préparer vos vieux jours sereinement !

2 options pour l’âge de départ en retraite

Partir à l’âge légal

Avec la réforme des retraites 2023, le nouvel âge de départ en retraite est actuellement de 64 ans pour la plupart des générations et activités exercées. Cela signifie que vous pouvez obtenir votre pension de retraite à taux plein si vous atteignez 64 ans et que vous enregistrez le nombre de trimestres exigé. Si ce n’est pas le cas, le pourcentage de minoration de votre retraite dépend du nombre de trimestres manquants.

Partir avant l’âge légal

Il est toutefois possible de profiter d’un départ à la retraite avant l’âge légal sous certaines conditions. Un départ anticipé à taux plein est possible pour :

  • la retraite anticipée pour carrière longue ;
  • la retraite anticipée pour les assurés handicapés ;
  • la retraite pour incapacité permanente ;
  • la retraite progressive ;
  • le compte professionnel de prévention ;
  • l’allocation des travailleurs de l’amiante.

L’âge de départ fixé à 62 ou 64 ans

En fonction de votre année de naissance, vous pourrez prendre votre retraite à 62 ou 64 ans. Pour percevoir une pension de retraite complète (que ce soit votre retraite de base ou vos retraites complémentaires), vous devez remplir les conditions d’âge et de durée de cotisation. 

Si vous n’avez pas cotisé le nombre de trimestres nécessaires, vous pouvez :

  • continuer à travailler jusqu'à réunir les conditions pour bénéficier du taux maximum ou atteindre l’âge du taux maximum automatique (67 ans si vous êtes né en 1955 ou après) ;
  • partir à la retraite avec une réduction définitive.

La retraite automatique à 65 ou 67 ans

À 65 ou 67 ans selon votre année de naissance, vous pouvez partir à la retraite sans pénalité de minoration, même si vous n’avez pas cotisé tous vos trimestres. Vous toucherez votre retraite de base et votre retraite complémentaire. Votre pension définitive sera toutefois calculée au prorata des trimestres cotisés. 

retraite étranger

Pour connaître l’âge légal de départ maximal, utilisez le service “Obtenir mon âge de départ à la retraite” de l’Assurance maladie.

La retraite à 70 ans

Si vous ne prenez pas votre retraite de 65 à 67 ans et que vous atteignez l’âge de 70 ans, votre employeur peut vous mettre d’office à la retraite. Pour cela, il vous adresse un préavis légal, comme pour un licenciement. Vous obtenez une indemnité de mise à la retraite. 

Comment calculer l’âge de départ à la retraite ?

Avec la réforme globale des retraites, la loi allonge de 62 à 64 ans l'âge légal de départ à la retraite. À compter du 1er septembre 2023, cet âge de départ en retraite sera progressivement relevé à raison de 3 mois par génération. Seuls les Français nés avant le 1er septembre 1961 ne sont pas concernés.

Ainsi, l'âge d'ouverture à la retraite est porté à 63 ans et 3 mois en 2027 (pour la génération de 1965) pour atteindre 64 ans en 2030 (pour les générations de 1968 et les suivantes).

La durée de cotisation pour bénéficier d'une retraite à taux plein est portée à 43 ans en 2027, ce qui signifie que la génération née en 1965 est la première concernée. Pour connaître votre âge de départ en retraite, vous devez donc tenir compte de votre année de naissance.

FRAIS PERLIB + OFFRE bienvenue.jpg

Le mode de calcul de la pension de retraite

L’âge de départ en retraite n’est pas le seul facteur dont vous devez tenir compte : il faut également justifier d'une durée d'assurance minimale. Cette durée d'assurance dépend des périodes (calculées en trimestres) pendant lesquelles vous avez cotisé au régime général de Sécurité sociale ou à d'autres régimes obligatoires en fonction de votre secteur d’activité.

Pour valider un trimestre, il faut avoir cotisé sur une rémunération égale à un montant minimum : 1 690,50  € pour valider 1 trimestre, 3 381  € pour valider 2 trimestres, 5 071,50  € pour valider 3 trimestres et 6 762  € pour valider 4 trimestres.

De plus, sous certaines conditions, vous pouvez obtenir des droits retraite grâce aux périodes de chômage, d'arrêt maladie, de congé parental ou encore de service militaire.

Préparer sa retraite durant sa vie active

Si vous ne désirez pas partir à la retraite après 62 ans, vous pouvez investir dès aujourd’hui de l’épargne personnelle pour compenser la décote de votre pension de retraite avec des rentes viagères ou un capital disponible. C’est possible grâce à des solutions d’épargne comme le Plan d’épargne retraite (PER) ou l’assurance vie !

Pensez également à l’immobilier pour vous constituer du patrimoine, voire compléter votre pension de retraite avec des revenus supplémentaires grâce à l’investissement locatif.

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727