BIEN PRÉPARER SA RETRAITE

Comment définir vos besoins en termes de revenus ? Quelles sont les solutions pour financer votre retraite ? Quelle épargne retraite préférer ? Faites en sorte que la préparation de votre retraite soit optimale avec Perlib !

Être rappelé
Ouvrir un PER

Comment prévoir vos futurs besoins financiers ?

Préparer sa retraite, c'est anticiper l'évolution de son mode de vie. Vous souhaitez connaître le niveau de revenus nécessaire ? Estimez dès à présent la pension de l'assurance retraite que vous toucherez. 

La retraite est un moment clé. Aujourd’hui, en France, il existe certaines solutions pour faire fructifier votre patrimoine. Pour constituer un plan solide pour l’avenir, nos experts vous livrent leurs meilleurs conseils. 

Une augmentation de certains frais à la retraite

Lors du passage de la vie active à la retraite, peu de frais disparaissent… Pourtant, votre revenu subit une véritable baisse et vous ne percevez donc plus le même salaire. 

Mais certaines dépenses restent constantes : 

  • Les factures courantes (gaz, électricité, internet et téléphonie) ne sont pas vouées à évoluer.
  • Si vous êtes locataire, vous êtes toujours redevable du loyer de votre résidence. Vous êtes propriétaire occupant ou bailleur ? Vous restez soumis au paiement de la taxe foncière et à l'entretien de vos biens immobiliers. Le budget immobilier pèse souvent lourd dans les dépenses, surtout après un départ à la retraite.
  • Le budget transport, auparavant destiné à effectuer vos trajets domicile-travail, peut baisser. Mais, dans une grande majorité des cas, il était pris en charge (tout ou partie) par votre employeur.

Il faut alors savoir compenser cette perte, afin de s’assurer un certain confort financier. Pour bien préparer sa retraite, le mieux est d’épargner dès le début de sa carrière ! Les dépenses d’argent futures seront alors mieux contrôlées.

Et d'autres dépenses augmentent considérablement !

A la retraite, le temps auparavant passé à travailler se transforme en temps libre. Il n'est donc pas rare d'observer chez les seniors une augmentation des dépenses consacrées aux loisirs (sorties, restaurants, voyages...).

Il faut aussi prévoir, même s'ils arriveront dans la plupart des cas après le départ en retraite, un certain nombre de frais liés à la santé.

  • Au fur et à mesure que nous prenons de l'âge, notre santé se dégrade. Nous avons ainsi tendance à augmenter le niveau de performance de notre contrat de mutuelle santé. De plus, l'employeur ne rembourse plus tout ou partie de votre mutuelle d'entreprise.
  • Il peut également arriver que nous ayons davantage recours aux services à domicile (ménage, soins médicaux).
  • En cas de perte d'autonomie, une maison de retraite peut se révéler plus adaptée que votre logement actuel. Il peut aussi s'agir d'un autre établissement du même type au loyer élevé.

Le constat ? Il s’avère indispensable, au cours de sa carrière, de préparer sa retraite. Pour ce faire, plusieurs solutions existent. 

Une réduction de revenus au passage à la retraite

Il est courant que la pension de retraite à laquelle nous avons droit soit bien inférieure au montant de notre dernier salaire. Il existe, bien évidemment, différents régimes de retraite. Mais tous ne sont pas aussi avantageux ! 

Si la baisse de revenu peut être conséquente, la baisse générale du montant des pensions de retraite risque de se poursuivre un peu plus chaque année. La raison ? Des réformes des retraites régulièrement menées par les gouvernements successifs. De plus, il existe une menace pesant sur notre modèle de répartition actuel, à savoir le vieillissement de la population. En effet, ce sont les actifs qui financent la retraite des seniors. Mais ce modèle comporte son lot d’avantages et d’inconvénients. 

Quel est l'âge de départ en retraite ?

L'âge légal pour bénéficier de votre retraite à taux plein, est de 62 ans. Cela peut être plus tôt, par exemple pour les personnes en situation de handicap. Dans le cas où vous ne pouvez pas justifier du nombre de trimestres travaillés demandé :

  • soit vous continuez à cotiser pour rattraper ces trimestres manquants,
  • soit le montant de votre retraite est réduit.

Quoi qu’il en soit, cet âge de retraite fait toujours l’objet de nombreuses contestations. Il est possible de le voir augmenter ou diminuer encore dans les années à venir. D’autre part, la question de l’uniformisation du régime de retraite revient souvent à l’ordre du jour. 

A combien s'élève votre retraite ?

En France, le montant de votre retraite dépend de plusieurs critères :

  • vos revenus (moyenne des 25 meilleures années de travail) ;
  • votre durée d'activité (nombre de trimestres travaillés) ;
  • votre âge de départ à la retraite (avant ou après 62 ans).

Encore une fois, tout dépend des régimes de retraite attribués à chacun. La préparation de la retraite doit s’opérer en pleine connaissance de certaines données. Fonctionnaire dans le public, employé dans le privé… Selon votre carrière, des éléments diffèrent. 

Vous souhaitez connaître le montant de votre retraite ? Les démarches sont simples. Il vous suffit de créer votre compte sur le site de l'Assurance Retraite. Vous pourrez ainsi faire une simulation de retraite versée par la Sécurité Sociale basée sur votre propre situation.

➔ Selon votre activité professionnelle, vous avez peut-être droit à des retraites complémentaires. Ne les oubliez pas dans le calcul de vos pensions de retraite ! 

C’est pourquoi, préparer sa retraite demande de prêter attention à de nombreux détails. 

Comment capitaliser pour préparer sa retraite ?

Vous souhaitez déterminer le complément de revenu dont vous avez besoin pour bien vivre votre retraite ? Vous espérez pouvoir la préparer dans les meilleures conditions ? 

Pour bien préparer sa retraite, il faut :

  • évaluer l'augmentation de certaines dépenses ;
  • simuler la pension que vous percevrez grâce au système de retraite par répartition.

Quelles solutions pour optimiser et préparer sa retraite ?

Des produits d'épargne, tels que l'Assurance Vie ou le Plan d'Epargne Retraite (PER), vous permettent de compléter votre pension. Grâce à ces solutions, vous vous constituez un capital pour votre retraite. Faire fructifier votre patrimoine avec un système de placement, est-ce vraiment possible ? 

En pratique, il s’agit d’épargner une partie de son salaire pendant sa vie active. Vous pouvez alors l’investir sur des supports d’investissement adaptés et diversifiés. Le but ? Générer des revenus complémentaires, tout en bénéficiant d'avantages fiscaux. C'est ce qu'on appelle se créer une retraite par capitalisation.

Cette solution est particulièrement avantageuse, à condition d’être bien conseillé sur les différents produits d’épargne. Mais pour mettre en place des investissements, il existe des démarches à suivre. 

Quand commencer à préparer sa retraite ?

La plupart des particuliers commencent à compenser une future perte de revenus assez tôt. En général, la création d'une épargne retraite individuelle démarre vers 40 ans. Mais d'autres professionnels, du public ou du privé, s'y prennent beaucoup plus tard !

En réalité, il est conseillé d'anticiper et de se constituer un complément de retraite dès le début de sa vie professionnelle. Ou en tout cas, au plus tôt ! Vous pourrez ainsi épargner sur le long terme. L'avantage ? Vous bénéficierez de l'ensemble des avantages fiscaux prévus dans ces dispositifs.

Pourquoi investir son épargne dans une Assurance Vie ?

L'assurance-vie, solution d'épargne préférée des français, est un excellent moyen de se constituer une retraite complémentaire. Très prisée des épargnants, l’assurance-vie est simple à mettre en place. Aujourd’hui, elle est la solution d’épargne principale. 

  • Supports disponibles : une assurance-vie vous permet d’investir de deux manières. Soit en fonds euros (sécurisés), soit en unités de compte (fonds actions ou fonds immobiliers non garantis). Vous effectuez des versements de primes qui, en étant investies sur des supports rémunérateurs, génèrent une plus-value.
  • Mode de gestion : au moment de souscrire une assurance-vie, deux options s’offrent à vous. Soit vous choisissez les meilleurs placements de manière autonome (gestion libre). Soit vous confiez vos investissements à un gestionnaire. Ce dernier les arbitrera alors selon votre profil d'investisseur (gestion pilotée). Vous restez libre de changer le mode de gestion tout au long de votre contrat.
  • Nombre d'assurances-vie possibles : vous pouvez ouvrir plusieurs assurances-vie. Cela permet de diversifier les fonds-euros ou les unités de compte proposés par chaque contrat. Par conséquent, vous améliorez nettement les rendements de vos contrats.
  • Rendement : tout dépend des placements que propose votre assurance-vie. Les fonds plus risqués sous forme d'unités de compte offrent une meilleure rémunération que les fonds en euros. Mais quel que soit le support sur lequel vous misez, une assurance-vie rémunère mieux qu'un livret bancaire (livret A, par exemple). À la fin de votre contrat, vous obtenez la somme soit sous forme de rente, soit sous forme de capital. 
  • Possibilité de rachats : à tout moment pendant la vie de votre contrat, vous pouvez procéder à des rachats partiels de votre assurance-vie. Cela consiste à effectuer des retraits de votre épargne et des revenus complémentaires générés. Votre argent reste disponible pour des éventuels besoins survenant avant l’âge de la retraite.
    Les gains ne sont pas imposés tant que vous ne faites pas de rachats. A partir de 8 ans, vous bénéficiez d'un abattement de 4 600 € (par an et par personne) sur la plus-value rachetée. Dès lors, vous pouvez effectuer des retraits réguliers tout en étant exonéré d'impôts.
  • Succession : en cas de décès avant le terme de votre contrat, le capital disponible est transmis aux bénéficiaires désignés, lesquels bénéficieront d'un abattement de 152 000 € chacun. Cela vous permet de transmettre votre épargne aux personnes de votre choix qui bénéficient ainsi d’une exonération des droits de succession.

Comment diversifier les placements grâce à un PER ? 

Le Plan d'Epargne Retraite est un produit spécifique. Il a été créé dans le but de vous constituer, au fil des années, un capital qui vous sera délivré lors de votre départ à la retraite. 

  • Supports disponibles : votre épargne est versée dans une ou différentes classes d’actif. Il peut s'agir de fonds euro garantis ou d'unités de compte non sécurisées, regroupant des fonds en actions ou en immobilier. Selon le support choisi, les versements investis peuvent générer une plus-value. Cette dernière vient alors s'ajouter à votre capital.
  • Mode de gestion : vous choisissez, à l'ouverture du contrat, votre mode de gestion. Vous pouvez effectuer des versements libres ou programmés, à arbitrer seul ou via votre gestionnaire. Dans ce cas, ce dernier veillera à respecter le niveau de risque que vous êtes prêt à accepter. Vous pouvez modifier le mode de gestion lorsque vous le souhaitez.
  • Nombre de PER possibles : toute personne (salarié, sans emploi, travailleur non salarié) peut posséder un PER individuel. Mais toute entreprise peut aussi mettre à disposition de ses employés un PER collectif ou un PER obligatoire.
  • Rendement : là encore, tout dépend de la performance du placement. Un support en unités de compte peut offrir un bien meilleur rendement qu'un fonds en euros, mais il n'est pas garanti... Tout dépend de vos investissements ! Dans tous les cas, le rendement d'un PER, même en fonds euros, reste supérieur à d'autres placements. Sans compter qu'il vous permet de bénéficier d'autres avantages, notamment fiscaux.
  • Epargne bloquée : il n'est pas possible de débloquer vos fonds avant votre retraite, même partiellement. La seule exception ? En cas de sortie anticipée justifiée par l’un des motifs suivants : fin de droits au chômage, cessation d’activité, surendettement, invalidité, décès du conjoint ou encore en cas d'achat de votre résidence principale. A l'âge de votre retraite, vous avez alors la possibilité de percevoir votre épargne sous forme de capital ou de rente.
  • Avantage fiscal : vous pouvez déduire chaque année, et pendant toute votre vie active, les montants versés sur votre PER de votre revenu imposable. Cela concerne maximum 10 % des revenus. Ainsi, vous pouvez investir à long terme en vue de préparer votre retraite, tout en bénéficiant d'une exonération d'impôts.

Vous ne souhaitez pas profiter de cet avantage fiscal (si vous n'êtes pas imposable, par exemple) ? Dans ce cas, vous aurez droit à une fiscalité avantageuse au moment de la sortie des fonds.

Sachez également que vous pouvez choisir de souscrire un PEA (Plan d’épargne en actions). Ce produit d’épargne réglementé permet de réaliser des investissements dans plusieurs entreprises européennes. Il existe actuellement deux types de PEA : 

  • PEA classique ; 
  • PEA-PME, spécialement adapté aux PME et aux ETI. 

Enfin, pour les professionnels non-salariés, le contrat Madelin est très intéressant. Ce produit d’épargne a été conçu pour les professions libérales et les travailleurs indépendants. Le contrat Madelin offre, lui aussi, des avantages fiscaux à ses souscripteurs. 

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents solutions qui existent pour bien préparer sa retraite ? Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir plus de renseignements.