Comment choisir entre Assurance-Vie et Plan Epargne Retraite (PER)?

Aujourd’hui, selon le rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites, nous sommes amenés à prévoir une baisse de notre niveau de vie à partir du moment où nous partons à la retraite. Face à ce constat, un mot d’ordre : anticiper ! Assurance-Vie ou Plan Epargne Retraite (PER) : comment choisir le contrat qui répondra le plus à mes besoins pour préparer ma retraite ? Votre cœur balance entre ces deux placements financiers. Plus vous vous y penchez, plus vous vous y perdez. Flexibilité, frais de gestion, imposition… On note des différences et des points communs entre les deux. Comment s’y retrouver alors ? Allez, on vous dit tout pour vous aider à faire votre choix et trouver le placement qui convient à votre situation !

PER et Assurance-Vie : quels points communs ?

Le PER est un contrat qui vise à vous assurer un complément de revenu à la retraite. Il ne peut être débloqué que lors de votre départ à la retraite ou pour l’achat de votre résidence principale. Avec l’Assurance-Vie, l’argent est placé et récupérable à n’importe quel moment de votre vie. Ces deux placements vous permettent de mettre de l’argent de côté pour aborder sereinement une nouvelle période de votre vie. Détaillons les points communs entre Plan Epargne Retraite et Assurance Vie pour éclaircir votre choix…

Vous hésitez ?

Peut-on verser librement de l’argent sur l’Assurance Vie et sur le PER ?

Flexibilité. Tel est le mot d’ordre de ces deux placements financiers. Les versements sont libres que ce soit dans le montant ou la régularité. C’est-à-dire, que vous êtes le maître de vos décisions : vous choisissez toujours le moment de vos versements et le moment où vous le versez sur votre Assurance-Vie ou votre Plan Epargne Retraite. Ainsi, si vous êtes le bénéficiaire d’une donation, vous pouvez choisir de verser cette somme à n’importe quel moment. Pas besoin d’attendre le mois suivant ou de se précipiter immédiatement, vous êtes libre. 

Par ailleurs, il n’existe aucun plafond pour ces deux placements. Qu’il s’agisse du plan d’épargne retraite ou de l’Assurance-Vie, vous pouvez choisir des versements libres ou alors des versements planifiés en amont dans le contrat. Pensez à bien vérifier ces modalités avec votre gestionnaire lors de l’ouverture de votre contrat. 

Cette flexibilité est un avantage précieux pour les professions libérales dont les revenus peuvent varier d’une période à une autre. Ne pas s’engager sur des sommes fixes permet de gérer plus sereinement son épargne. 

Assurance Vie et Plan Epargne Retraite : ouverts à tous ?

Les deux contrats peuvent être souscrits par n’importe quel travailleur salarié ou non salarié. Toute personne physique peut y prétendre. Et ce sans aucune limite d’âge : même des parents soucieux de préparer un avenir confortable à leurs enfants peuvent souscrire ce type de produits d'épargne pour le compte de personnes mineures. Et si par malheur, il vous arrivait quelque chose, vous aurez en amont choisi les bénéficiaires de votre contrat : ils profiteront de votre épargne selon une réglementation bien précise. Alors salarié, artiste, indépendant, retraité, chômeur, n’attendez plus : épargnez !

PER et Assurance-Vie : un placement rentable ?

Ces deux contrats proposent des enveloppes fiscales semblables. C’est-à-dire qu’ils offrent les mêmes supports financiers (société d'investissement à capital variable, fonds d'investissement, Société Civile de Placement Immobilier…) pour placer votre argent bien au chaud. Cependant, le reste ne dépendra que de vous et des conseils que vous obtiendrez auprès de votre gestionnaire PER. À vous de choisir le bon ! 

En fait, tout est une question de risque. Plus vous optez pour un support risqué, plus le rendement est important, avec un risque de perte plus important. Que ce soit pour l’Assurance Vie ou le Plan Epargne Retraite, trois solutions s’offrent à vous. Si le risque ne vous fait pas peur, vous pouvez placer votre épargne majoritairement sur des unités de compte. Si le risque vous rend frileux, placez plutôt votre épargne sur des fonds d’euros diversifiés, tandis que vous la dirigerez vers un fonds d’euros sécurisé si le risque n’est vraiment pas votre tasse de thé. 

Depuis quelques années, la moyenne de rendement entre un Plan Epargne Retraite et une Assurance Vie est similaire. Votre épargne a autant de chance de capitaliser avec l’Assurance-Vie qu’avec un plan d’épargne retraite. Attention, cependant, les comparatifs ne peuvent se faire que sur les données des fonds d’euros sécurisés. Les autres rendements mettent trop de paramètres en jeu pour qu’une comparaison puisse avoir lieu : frais, impôts de placement… 

Assurance-Vie et PER : un mode de gestion similaire… 

Le mode de gestion est similaire pour l’Assurance Vie ou le PER. Pour faire simple, trois possibilités sont envisageables : 

Vous souhaitez choisir vous-même où placer votre épargne et vos fonds d’investissement. Dans ce cas la gestion libre est faite pour vous. 

Vous préférez avoir les conseils d’un professionnel, la gestion personnalisée vous siéra à merveille 

Vous souhaitez confier l’intégralité de la gestion de votre épargne à un expert : la gestion pilotée vous accompagnera sur des routes toutes tracées. 

Attention cependant aux frais de versements qui sont variables selon l’interlocuteur que vous avez en face de vous : ils peuvent grignoter la rentabilité de votre contrat. Soyez donc particulièrement vigilant pour choisir un gestionnaire de confiance capable de vous proposer une offre raisonnable. N’oubliez pas de passer à la loupe les grilles tarifaires mais ne lésinez pas non plus sur le produit. 

PER et Assurance-Vie : peut-on sortir en rente ou en capital ?

Les modalités de sortie de votre PER et de l’Assurance-Vie sont similaires. L’un comme l’autre vous offre de choisir entre l’option de sortie en rente viagère ou en capital. Si vous choisissez la rente, vous toucherez chaque mois ou chaque trimestre une somme d’argent. Cela vous assure un revenu garanti à vie. 

Si vous préférez percevoir toute votre épargne d’un seul coup, choisissez plutôt la sortie en capital. Là encore, il y a le choix. Soit, vous pouvez récupérer votre capital d’un seul coup, ou bien le fractionner à votre convenance. Il est même envisageable d’allier rente viagère et capital. Depuis la loi PACTE du 22 mai 2019, le plan d’épargne retraite s’est aligné sur les conditions de sortie offertes par l’Assurance-Vie. Tous les voyants sont donc au vert pour épargner en liberté !

Je souhaite faire une comparaison

Quel est l’intérêt d’un PER ?

L’atout phare du PER : des versements déductibles 

L’épargne retraite sort gagnante de ce duel impossible entre PER et Assurance Vie lorsqu’il s’agit de la déductibilité des versements. En effet, quand vous placez votre argent sur votre plan d’épargne retraite ou votre Assurance Vie, des différences notables de fiscalité apparaissent. Le Plan Epargne Retraite s’en sort largement gagnant sur ce coup-ci. Les versements effectués sur ce contrat ne sont pas imposables. En fait, ils sont exonérés d’impôts, dans la limite d’un plafond de 32 419 euros pour l’année 2020. 

Pour un foyer fortement imposable, ce placement est une « carotte fiscale ». Cependant, pour que cette carotte devienne un véritable avantage, il faut réinvestir immédiatement les économies d’impôts réalisées : on appelle cela « un effet de levier. » 

À noter : l’avantage fiscal est temporaire, car un rattrapage s’effectue au moment où vous récupérez les fonds. Cependant, la tranche d’imposition est généralement inférieure une fois à la retraite que durant votre essor professionnel. Défiscaliser pendant sa vie active est un sacré atout. L’Assurance Vie, quant à elle, n’apporte aucun avantage fiscal au moment des versements, mais semble avantageuse plus tard. À vous de discuter avec un spécialiste avisé pour trouver la meilleure solution. 

Pour une tranche d’imposition de 30%, dois-je privilégier le PER ou l’Assurance Vie ?

Cette tranche d’imposition est très large. Concrètement, lorsque vous effectuez des versements sur votre PER, vous faites une économie de 30% d’impôts sur la somme versée. Même si un rattrapage est prévu à la sortie, vous percevez une avance de trésorerie, intéressante, surtout quand on se trouve dans la vie active avec une famille. Si vous versez cette même somme d’argent sur une Assurance Vie, elle ne vous rapporta rien sur le moment. C’est au bout de 8 ans, que cela devient intéressant pour l’épargnant. 

Peu ou pas imposable, que choisir ?

Vous ne payez aucun impôt ? Si votre taux d’imposition est nul ou faible, quel avantage présente l’ouverture d’un Plan Epargne Retraite ? D’abord, vous pouvez parfaitement faire le choix de ne pas défiscaliser vos versements. C’est à la sortie du PER, au jour de votre départ à la retraite, que l’avantage fiscal se fera ressentir. Qu’il s’agisse d’une sortie en rente viagère ou en capital, l’épargnant qui n’a pas défiscalisé en sera récompensé. 

Si vous ne souhaitez pas défiscaliser vos versements, vous pouvez naturellement opter pour un autre placement : l’Assurance-Vie. Avec cette tranche d’imposition, la question se pose ! Gardez toutefois en tête que votre taux d’imposition peut évoluer au fil de votre carrière professionnelle. Même si actuellement votre taux d’imposition vous donne la préférence pour l’Assurance Vie, le PER pourra se révéler un meilleur choix dans quelques années.  

Enfin, interrogez-vous. Avez-vous suffisamment confiance en vous pour ne pas récupérer l’argent de votre épargne Assurance-Vie ? L’avantage du Plan Epargne Retraite c’est qu’il vous incite à garder votre épargne au chaud jusqu’à votre retraite…

Vous souhaitez ouvrir un PER ?

Quels sont les avantages de l’Assurance Vie ?

Flexibilité et souplesse : la palme revient-elle à l’Assurance Vie ?

Un des gros avantages de l’Assurance Vie, c’est la disponibilité des fonds versés. Ils sont disponibles à n’importe quel moment et sans aucune justification. Pratique. Il suffit de formuler une demande de rachat partiel ou total à votre gestionnaire, et hop l’argent vous revient sous 30 jours maximum. Attention, cependant, il est conseillé d’attendre au minimum 8 ans avant de toucher aux fonds placés afin de bénéficier de l’abattement fiscal prévu au départ. 

Pour le PER, c’est une tout autre histoire. En fait, il a pour objectif premier de vous aider à préparer votre retraite : les fonds que vous placez sont bloqués jusqu’à votre départ en retraite. Cependant, certaines circonstances de la vie vous permettent de débloquer les fonds en anticipé : achat d’une résidence principale, accident de la vie, fin de droits aux allocations chômage, surendettement ou liquidation judiciaire de votre entreprise, invalidité ou décès de votre conjoint. Des aléas plus ou moins réjouissants pour lesquels les fonds placés peuvent vous donner un vrai coup de pouce afin de repartir du bon pied.

L’Assurance Vie, une fiscalité avantageuse à la sortie ?

La fiscalité de l’Assurance Vie est particulièrement avantageuse lors de la sortie du capital. Rien d’anormal à cela, puisque contrairement au PER, aucune économie d’impôt n’a été réalisée auparavant. Pour la sortie en rente d’une Assurance Vie, vous bénéficierez du régime dit des rentes viagères à titre onéreux : la rente est imposable, avec un abattement de 30 à 70% qui varie selon l’âge du rentier au moment où il choisit de récupérer ses fonds. 

Concernant la sortie en capital, au bout de huit années, la part rachetée n’est pas imposée. Seuls les intérêts sont imposables avec un taux qui varie selon la date d’ouverture de votre contrat et la date des versements. Par exemple, pour les contrats ayant été souscrits après septembre 2017, la fiscalité est seulement de 7,5% au bout de huit ans. En bonus : un abattement est appliqué de 4 600 euros par personne et par an. Le double si on est en couple. 

Si vous sortez votre épargne avant cette échéance de 8 ans, que se passe-t-il ? Les plus-values seront imposées en fonction de l’ancienneté de votre contrat. Pour un contrat de moins de quatre ans, votre plus-value est imposée selon le barème de l’impôt sur le revenu auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux à 17,2%. Si la durée de votre contrat est comprise entre 4 et 8 ans, les gains sont imposés selon le barème de l’impôt sur le revenu, avec des prélèvements sociaux de 17,2%. 

La fiscalité du PER à la sortie est moins favorable à l’épargnant. Il existe trois possibilités : soit votre rente ou votre capital est imposé sur les revenus, après un abattement de 10%, auxquels s’ajoutent des prélèvements sociaux. Soit, vous optez pour un prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5% auquel s’ajoutent des prélèvements sociaux, avec toujours un abattement de 10%. Soit enfin, cas plus rare, vous vous tournez vers un système de quotient calculé par votre caisse d’impôts. 

Selon vos taux d’imposition, les situations sont bien différentes. Rencontrez un gestionnaire pour en parler et choisissez la solution qui vous correspond mieux. 

La fiscalité de l’Assurance Vie, est-elle plus favorable en cas de décès ?

Ne parlons pas de malheur, mais pensons-y quand même. Qu’adviendra-t-il lors de votre décès. Votre contrat prend fin au moment de votre décès. Dans le cas où vous décédez et que le bénéficiaire est votre conjoint, il n’y a pas de différence notoire entre le PER et l’Assurance Vie. Les sommes sont exonérées de droits de succession. Votre ou vos bénéficiaires toucheront une rente viagère. Cependant, si le bénéficiaire n’est pas votre conjoint, la situation se corse : les sommes sont soumises à une fiscalité stricte. 

Pour l’Assurance Vie, l’âge auquel vous avez fait les versements va déterminer si des droits de succession s’appliquent. Si vous avez effectué vos dépôts avant votre 70ème anniversaire, vos bénéficiaires bénéficient alors d’un abattement de 152 000 euros, avant d’être imposé de 20% pour un capital entre 152 500 et 852 500, puis de 31,25% pour des capitaux plus conséquents. 

Toutefois, si votre capital est composé de versements effectués après vos 70 ans, les versements sont concernés par les droits de succession, après un abattement de 30 500 euros. Les intérêts ne comptent pas dans tous les cas.

Pour le PER, si vous avez un capital constitué avant vos 70 ans, le même procédé s’applique que pour l’Assurance-Vie. Si vous avez effectué vos virements sur votre plan d’épargne retraite après votre 70ème anniversaire, les versements ainsi que les intérêts, après avoir subi un abattement de 30 500 euros, sont soumis aux droits de succession. 

Cependant, même s’il est important d’encadrer ces situations dramatiques, notez bien que le PER et l’Assurance Vie sont également des solutions performantes pour vous aider à anticiper sereinement votre retraite. 

Ouvrir mon Assurance Vie

Est-ce que PER et Assurance Vie sont complémentaires ? 

Est-ce que le match entre PER et Assurance-Vie doit continuer ? Pas forcément. L’épargnant qui souhaite placer de l’argent et préparer sereinement sa retraite doit se poser surtout la question de savoir quel placement lui correspondra le mieux entre plan d’épargne retraite et Assurance Vie. Et si c’était les deux ? 

Selon vos objectifs

Le PER répond à votre souhait de préparer sereinement votre retraite. Ce produit tunnel a pour objectif de vous aider à constituer un complément à votre retraite. C’est un investissement sur long terme. Avec ce contrat, c’est une retraite sereine assurée. 

L’Assurance-Vie est un produit de capitalisation qui vous aide à réaliser vos projets : le financement des études des enfants, le financement de futurs travaux, anticiper une succession… Le retour de bâton est surtout pour l’épargnant qui ouvre une Assurance-Vie dans l’objectif de préparer sa retraite et qui, n’ayant pas une discipline de fer, peut disposer de son argent comme il le souhaite. 

Et si les deux étaient complémentaires ?

Finalement, ne serait-il pas possible de cumuler ces deux contrats ? Il est tout à fait possible de choisir d’ouvrir une Assurance-Vie et un PER cumulativement. Ceux sont deux enveloppes d’épargne complémentaires. À chacun ses avantages et ses inconvénients selon votre situation fiscale et vos projets d’avenir…

En résumé :

- Choisir entre PER et Assurance Vie, c’est une question qui vous revient : selon vos besoins, vos taux d’imposition et vos projets d’avenir.

- Le PER est un produit tunnel où, sauf exceptions, vos fonds ne seront pas disponibles avant votre départ effectif en retraite. 

- L’Assurance Vie est plus flexible, car les fonds sont en permanence disponibles. 

- Ces deux produits sont complémentaires et chacun doit y trouver son compte. 

Pas de doute, choisir est source d’interrogations diverses et variées. Chaque contrat possède des points positifs et des points négatifs. Cependant, comme chaque foyer représente une entité financière bien différente, les points positifs d’un contrat pour un épargnant ne seront pas les mêmes pour un autre. Parlez-en à votre gestionnaire 

Parlez-en à votre gestionnaire !