Comment bénéficier de la retraite progressive ?

Publié le 26 octobre 2022
par Henri des Rieux

On parle souvent de la retraite à 62 ans. C’est évidemment l’âge légal de départ à la retraite que tout le monde garde en tête. Pour autant, il est possible de partir doucement à la retraite dès 60 ans. C’est ce qu’on appelle la retraite progressive. Comment marche la retraite progressive ? À qui s’adresse ce dispositif ? Et est-il intéressant d’en bénéficier ? On fait le point.

Comment marche la retraite progressive ?

Vous avez 60 ans et vous souhaitez réduire progressivement votre activité pour amorcer un départ à la retraite en douceur ? C’est possible avec le dispositif de la retraite progressive.

Ce mécanisme ne doit pas être confondu avec celui de la retraite anticipée. Il concerne les assurés ayant commencé à travailler avant 16 ans. Le départ anticipé à la retraite, avant l’âge de 60 ans, est donc réservé aux carrières longues.

Le dispositif dont il est question ici n’entraine pas un départ anticipé à la retraite, mais un départ progressif. C’est à dire que l’assuré va continuer à travailler, mais il va réduire progressivement son activité professionnelle.

Dès l’âge de 60 ans, la retraite progressive permet à de nombreux assurés en fin de carrière de réduire leur activité. Concrètement, l’assuré va percevoir un salaire correspondant à son activité à temps partiel et une partie de sa pension de retraite (de base et complémentaire).

Durant cette période, l’assuré continue à travailler et à cotiser pour la retraite. Simplement il réduit son activité et amorce ainsi un départ progressif à la retraite.

La retraite progressive ne doit pas davantage être assimilée au cumul emploi retraite. Certes, les deux dispositifs permettent de percevoir une part de votre pension de retraite tout en conservant une activité professionnelle. Cependant, avec la retraite progressive vous continuez de cotiser à la retraite pour améliorer son montant.

Qui a droit à une retraite progressive ?

Il faut remplir certaines conditions pour pouvoir prétendre au bénéfice de la retraite progressive.

Tout d’abord, ce dispositif s’adresse à tous les assurés affiliés au régime général de la Sécurité sociale âgés d’au moins 60 ans. Évidemment, progressive ou non, il n’est pas ici question de partir à la retraite à 40 ans

Ensuite, l’assuré doit être en mesure de justifier d’un total de 150 trimestres de cotisation à l’assurance retraite, tous régimes de retraite obligatoire confondus.

Par ailleurs, l’assuré doit réduire son activité professionnelle. Vous devrez dorénavant exercer votre activité à temps partiel ou à temps réduit, entre 40 et 80% de la durée de travail à temps complet.

Si vous êtes salarié, la part de la pension de retraite que vous allez percevoir dépend de votre temps d’activité. Si vous êtes indépendant, cette part dépend de la baisse de vos revenus professionnels.

r progressive.jpeg

Quelle est la durée de la retraite progressive ?

Travailler à temps partiel, cotiser et percevoir une partie de sa pension de retraite. Cela ressemble à un trio gagnant pour un départ à la retraite progressif ! Mais ça ne peut pas durer éternellement…

En principe, si. Vous pouvez bénéficier des avantages de la retraite progressive tant que vous remplissez les conditions de ce dispositif. Si vous justifiez d’une durée de travail à temps partiel ou réduit et de 150 trimestres cotisés, vous y avez droit.

Pour continuer à en bénéficier vous devrez justifier chaque année du maintien de votre activité à temps partiel ou réduit auprès de l’Assurance retraite.

Il vous faudra compléter un questionnaire de votre caisse de retraite. Si vous y répondez, votre pension de retraite progressive sera maintenue. À défaut, elle sera suspendue.

Quel montant pour ma retraite progressive ?

Comment savoir à quel montant de retraite progressive vous avez droit ? Le calcul du montant de la retraite progressive ne diffère pas de celui de la retraite définitive.

Comme pour la pension de retraite définitive, la pension de retraite progressive dépend du nombre de trimestres d’assurance retraite cotisés et de votre revenu moyen au cours de vos 25 meilleures années d’activité.

Alors, quelle différence avec la retraite définitive ? C’est très simple, la retraite progressive ne vous donne droit qu’à une part de votre pension de retraite.

Cette part correspond à la soustraction du pourcentage de votre durée de travail à temps partiel ou réduit, de la totalité de votre pension de retraite. Ainsi, pour le maintien d’un travail à 70%, vous allez percevoir 30% de votre pension de retraite.

Cotisez pour votre retraite

Comment effectuer ma demande de retraite progressive ?

Si vous pensez que la retraite progressive est faite pour vous, n’attendez pas le dernier moment pour la demander.

Vous devez effectuer votre demande de retraite progressive six mois avant votre départ à la retraite progressif.

Pour cela, il vous faut remplir un formulaire et l’adresser à votre Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat).

Une fois la demande enregistrée, l’attribution d’une retraite progressive d’un assuré au régime général de la Sécurité sociale ne requière pas de nouvelle démarche de votre part. Vous recevrez directement la part de votre pension de retraite progressive de l’organisme de retraite auprès duquel vous avez cotisé (MSA, SSI…etc).

La part de votre pension de retraite complémentaire nécessite en revanche une demande spécifique auprès des organismes Agirc-Arrco, Ircantec, etc.

r progressive 1.jpeg

Est-ce intéressant de prendre une retraite progressive ?

De tous les avantages que présente la retraite progressive, le principal est celui de vous permettre de passer en douceur à la retraite. Souvent brutal, le départ à la retraite est source d’angoisses et synonyme d’une importante baisse de revenu.

Avec la retraite progressive, vous réduisez progressivement votre activité et profitez du bénéfice partiel de votre pension de retraite. Cette transition en douceur est généralement mieux vécue par l’assuré et son entourage.

La retraite progressive présente aussi un avantage que n’offre pas le cumul emploi retraite, puisqu’elle permet de continuer à cotiser auprès de l’Assurance retraite pour augmenter le montant de votre pension de retraite future.

Cumulée avec un solide Plan Epargne Retraite (PER) et de beaux projets personnels, la retraite progressive vous permettra de profiter pleinement de cette nouvelle période de vie qui s’offre à vous.

Mettez en place votre contrat

Posez une question
un expert vous répondra

Perlib : la gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
5.0
GoogleAvis Google | 210 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727

logo-orias.svg