Diversification de patrimoine : comment s’y prendre ?

Publié le 19 septembre 2023
par Assia Bousfiha

Qu’est-ce que la diversification ? Pas question ici de petits pots, ni de purée. Ce n’est pas de la diversification alimentaire du bébé que nous allons parler, mais bien d’un sujet un peu plus élaboré qui s’adresse aux adultes : la diversification de patrimoine. Sécurité, optimisation, enrichissement, la diversification offre de multiples avantages. Comment s’y prendre ? On vous explique.

Qu’est-ce que le patrimoine ?

Du latin « patrimonium », le patrimoine désigne littéralement « ce qui vient du père ». Traditionnellement, le patrimoine d’un individu revenait à l’ensemble des biens hérités de ses parents. Aujourd’hui, il regroupe plus globalement les biens sur lesquels on dispose d’un titre ou d’un droit de propriété.

Cette notion en apparence théorique est pourtant bien concrète. Le patrimoine comporte en effet des « actifs » que sont les biens immobiliers ou fonciers (terrain, maison), les biens professionnels (fonds de commerce, entreprise), les biens meubles (véhicules, objets d’art, mobilier), mais également les placements financiers.

Cependant, le patrimoine n’est pas seulement la somme des actifs dont dispose un foyer. Il comprend également les dettes et obligations qui sont à sa charge. Sont ainsi pris en compte les emprunts que vous avez contractés pour acquérir votre patrimoine immobilier ou mobilier, mais aussi d’éventuelles pensions ou obligations dont vous êtes redevable.

Pourquoi diversifier son patrimoine ?

Comme le dit le dicton « il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». C’est en effet le meilleur moyen d’éviter la casse, c’est à dire de voir son patrimoine diminuer, voire disparaître.

C’est ainsi qu’a émergé le concept de répartition ou, plus précisément, de diversification du patrimoine. La diversification c’est faire usage de son patrimoine en s’efforçant de répartir les risques financiers et en optimiser les performances. Informez vous sur la gestion de patrimoine.

finance

La diversification patrimoniale consiste donc à répartir son patrimoine sur diverses classes d’actifs (immobilier, financier, mobilier) et, ainsi, optimiser les performances de son épargne sur le long terme.

La diversification apporte donc une certaine sécurité patrimoniale et un gain potentiel en rentabilité, selon le profil investisseur pour lequel vous optez. Mais, encore faut-il savoir comment s’y prendre…

Comment bien diversifier son patrimoine ?

Si vous n’êtes pas un fin financier ou un investisseur aguerri, nous ne saurons trop vous recommander de vous adresser à un expert en patrimoine. Car, seul un professionnel est susceptible d’apprécier globalement votre situation patrimoniale et vous orienter vers des placements sur-mesure.

Cependant, rien ne vous empêche de réfléchir de votre côté à votre stratégie patrimoniale. Procéder à une diversification patrimoniale consiste en premier lieu à étudier son horizon de placement, c’est à dire l’épargne disponible immédiatement pour d’éventuels investissements.

Une fois réalisé l’achat de votre résidence principale, il est recommandé d’évaluer le montant de l’épargne restant. Elle peut être divisée en deux catégories : l’épargne de précaution, que vous allez conserver en cas d’imprévu financier, et l’épargne à investir, qu’on appelle « épargne disponible ».

C’est cette épargne disponible que vous allez pouvoir investir dans divers placements financiers, mobiliers et immobiliers. Bien diversifier son patrimoine consiste donc à répartir son épargne disponible sur des placements de nature différente.

Quelle est la bonne répartition du patrimoine ?

Un peu d’immobilier, une poignée de placements financiers et un soupçon d’investissements mobiliers… Quelle est la recette d’une diversification patrimoniale optimale ?

Soyons honnête, en matière d’investissement, le risque zéro n’existe pas. Tout placement comporte nécessairement une part de risque, sauf à ne prodiguer aucune rentabilité. Et c’est tout l’intérêt de la diversification : répartir les gains et les pertes en investissant sur des supports plus ou moins risqués.

Bien évidemment, il n’existe pas une recette miracle de diversification applicable à tous les patrimoines. Selon votre profil investisseur (prudent ou audacieux), votre situation patrimoniale et votre horizon de placement, la liste des placements pertinents vous concernant peut varier.

Pour autant, selon les spécialistes, il y a certaines règles à suivre pour une diversification patrimoniale optimisée. Ainsi, il est recommandé de ne pas dépasser 60% de part d’investissements immobiliers (résidence principale et investissement immobilier) de votre patrimoine.

Les 40% restant doivent ainsi être répartis entre l’épargne de précaution et les actifs financiers et mobiliers :

  • épargne de précaution (livret A)
  • produits d’épargne (Plan épargne retraite PER et PEA)
  • placements financiers (Assurance-vie, actions)
  • placements mobiliers (or, bijoux, montres et objets d’art).

Qu'est-ce qu'un investissement de diversification ?

Au fond, diversifier c’est investir son patrimoine de manière optimale sur le long terme. La diversification c’est donc l’action de varier ses supports d’investissements (sécurisés ou risqués) afin de maîtriser les pertes et les gains.

Réaliser un investissement de diversification revient donc à rechercher cet équilibre entre risque et sécurité, prudence et dynamisme.

Autrement dit, si vous avez déjà placé une partie de vos épargnes en bourse, sans doute serait-il prudent de compenser cet investissement sur un support risqué. Exposé aux fluctuations des marchés financiers votre patrimoine doit par ailleurs être protégé par un support stable et sécurisé : tel que le Plan Épargne Retraite (PER) ou l’Assurance-vie.

À l’inverse, si vous concentrez votre patrimoine sur des livrets d’épargne et des placements peu risqué, vous n’optimisez pas vos chances de gain. Il serait alors probablement judicieux de réfléchir à des investissements immobiliers ambitieux.

La diversification patrimoniale ce n’est donc pas une question de petits pots, ni de purée. Mais elle a ceci de commun avec l’alimentation du nourrisson qu’en ouvrant son capital à la variété, il s’enrichit de nouvelles saveurs.

Obtenez un avis personnalisé selon votre profil

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727