Actionnariat salarié, qu'est ce que c'est ? Guide 2023

Publié le 8 janvier 2024
par Assia Bousfiha

L'actionnariat salarié est un dispositif qui permet aux salariés d'une entreprise de devenir actionnaires de celle-ci. Cela signifie qu'ils acquièrent une part du capital de l'entreprise et deviennent donc copropriétaires.

En France, l'actionnariat salarié est encadré par la loi. La loi PACTE de 2019 a simplifié les conditions de mise en place de l'actionnariat salarié et a renforcé les droits des salariés actionnaires.

Quels sont les objectifs de l’actionnariat salarié ?

L'actionnariat salarié a plusieurs objectifs, à la fois pour les salariés et pour l'entreprise.

Pour les salariés, l'actionnariat salarié permet de :

  • Partager les fruits de la réussite de l'entreprise. En tant qu'actionnaires, les salariés bénéficient des dividendes versés par l'entreprise, qui représentent une part des bénéfices réalisés. Cela permet aux salariés de se sentir plus impliqués dans la réussite de l'entreprise et de bénéficier d'une rémunération plus attractive.
  • S'impliquer dans la vie de l'entreprise. L'actionnariat salarié permet aux salariés de mieux comprendre la stratégie et les enjeux financiers de l'entreprise, et de participer à la prise de décision. Cela peut se faire par le biais de comités d'entreprise, de conseils d'administration ou de réunions d'information.
  • Améliorer leur rémunération. L'actionnariat salarié peut être utilisé comme un outil de rémunération complémentaire, par exemple sous forme d'attribution d'actions gratuites. Cela permet aux salariés de bénéficier d'une rémunération plus importante, sans impact sur le coût de la masse salariale pour l'entreprise.

Pour l'entreprise, l'actionnariat salarié permet de :

  • Faciliter la rétention des talents. Les salariés actionnaires sont plus susceptibles de rester dans l'entreprise, car ils y ont un intérêt financier. Cela permet à l'entreprise de fidéliser ses collaborateurs et de réduire le turnover.
  • Renforcer la motivation et l'implication des salariés. L'actionnariat salarié permet aux salariés de se sentir plus investis dans l'entreprise et dans sa réussite. Cela peut se traduire par une augmentation de la productivité, de la qualité du travail et de la satisfaction des clients.
  • Améliorer la gouvernance de l'entreprise. L'actionnariat salarié peut donner aux salariés un poids plus important dans la gouvernance de l'entreprise, ce qui peut contribuer à une meilleure prise de décision. Cela peut se traduire par une plus grande transparence, une meilleure prise en compte des intérêts des salariés et une plus grande responsabilité sociale de l'entreprise.

En résumé : L'actionnariat salarié est un dispositif qui présente de nombreux avantages, tant pour les salariés que pour l'entreprise. Il permet aux salariés de partager les fruits de la réussite de l'entreprise, de s'impliquer dans sa vie et de bénéficier d'une meilleure rémunération. Pour l'entreprise, l'actionnariat salarié permet de faciliter la rétention des talents, de renforcer la motivation et l'implication des salariés, et d'améliorer la gouvernance de l'entreprise.

Voir aussi : Pourquoi et comment investir dans une entreprise ?

Quels sont les différents types d'actionnariat salarié ?

L'actionnariat salarié peut être mis en place de différentes manières, en fonction des objectifs de l'entreprise et des salariés. Il existe trois principaux types d'actionnariat salarié :

  • L'actionnariat direct est le type d'actionnariat salarié le plus simple. Les salariés achètent eux-mêmes des actions de l'entreprise, soit directement, soit par l'intermédiaire d'un plan d'épargne salariale.
  • L'actionnariat indirect est un type d'actionnariat salarié qui permet aux salariés d'acquérir des actions de l'entreprise par l'intermédiaire d'un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE). Le FCPE est un type de fonds d'investissement qui investit dans des actions de différentes entreprises.
  • L'actionnariat salarié amplifié est un type d'actionnariat salarié qui permet aux salariés d'acquérir des actions de l'entreprise à un prix réduit ou avec une prime de souscription.


 

Le choix du type d'actionnariat salarié dépend des objectifs de l'entreprise et des salariés. L'actionnariat direct est le type d'actionnariat salarié le plus simple à mettre en place, mais il nécessite une certaine connaissance des marchés financiers. L'actionnariat indirect est un type d'actionnariat salarié qui permet de réduire le risque de perte en capital, mais il nécessite de déléguer la gestion de l'investissement à des professionnels. L'actionnariat salarié amplifié est un type d'actionnariat salarié qui peut rendre l'actionnariat salarié plus accessible aux salariés, mais il nécessite de respecter des conditions d'acquisition des actions.

Quels sont les inconvénients de l'actionnariat salarié ?

Il faut aussi noter que l’actionnariat salarié présente des inconvénients pour les salariés parmi lesquels :

  • Risque de perte en capital : l'achat d'actions comporte un risque de perte en capital. Si la valeur des actions de l'entreprise baisse, les salariés peuvent perdre de l'argent.
  • Nécessité d'une certaine connaissance des marchés financiers : les salariés qui souhaitent investir dans des actions doivent avoir une certaine connaissance des marchés financiers. Ils doivent être capables d'évaluer le risque de perte en capital et de choisir les actions les plus adaptées à leur profil d'investisseur.

Pour les entreprises qui mettent en place l’actionnariat salarié, il peut aussi présenter des risques parmi lesquels :

  • Coût de mise en place : la mise en place d'un plan d'actionnariat salarié peut entraîner des coûts pour l'entreprise, notamment les frais de gestion du plan et les primes de souscription des actions.
  • Risque de dilution du capital : si l'entreprise attribue des actions à ses salariés, cela peut entraîner une dilution du capital de l'entreprise. Cela signifie que les actionnaires existants verront leur part du capital diminuer.

L'actionnariat salarié est un dispositif qui présente de nombreux avantages, tant pour les salariés que pour l'entreprise. Cependant, il est important de bien comprendre les avantages et les inconvénients de l'actionnariat salarié avant de s'y engager.

Voir aussi : Quels sont les différents titres financiers ?

Comment souscrire à l’actionnariat salarié ?

Pour souscrire à l’actionnariat salarié, il faut d’abord vérifier si votre entreprise propose ce dispositif. Si c’est le cas, vous devez vous renseigner auprès de votre service des ressources humaines sur les modalités de souscription.

En général, il existe deux façons de souscrire à l’actionnariat salarié :

  1. En direct : vous achetez directement des actions de votre entreprise. Cette option est généralement réservée aux salariés qui ont une certaine ancienneté ou qui remplissent des conditions particulières.
  2. Par le biais d’un plan d’épargne salariale (PEE ou PEG) : vous utilisez l’épargne constituée sur votre PEE ou PEG pour souscrire à des actions de votre entreprise. Cette option est ouverte à tous les salariés, quelle que soit leur ancienneté.

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727