Comment financer des travaux de rénovation ?

Publié le 29 janvier 2024
par Henri des Rieux

Vous envisagez de réaliser des rénovations résidentielles éconergétiques, mais votre budget est très limité et vous n’êtes pas sûr de pouvoir réaliser vos rêves. Dans tous les cas, sans le savoir, votre travail a définitivement droit à certains soutiens financiers de l'Etat. Découvrez dès maintenant comment vous pouvez contribuer en 2024.

Voici 10 financements pour réaliser des travaux à domicile en 2024. Actualisez l'isolation de vos combles, installez une nouvelle couche d'isolant avec sous-couche sur votre toiture ou réalisez une évaluation énergétique de la maison (DPE).

1. MaPrimeRénov' : Aide à tous les ménages

Cette aide financière, qui remplace le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), est accessible à tous les ménages. Jusqu'à fin 2020, seuls les ménages aux moyens moyens ou très modestes avaient droit à MaPrime Rénov'. Désormais, la limite des ressources utilisées par Anah sera prise en compte. Seules les rénovations liées à l'énergie sont concernées. Le montant de l'aide fournie dépend du type d'emploi et du niveau de revenu du ménage.

À partir du 1er janvier 2024, l'aide sera divisée en deux segments. MaPrimeRénov' Décarbonation ou MaPrimeRénov' Assistance. Dans le cadre de la réhabilitation du Geste, une aide à hauteur de 11 000 € est proposée pour une chaudière bois ou une pompe à chaleur géothermique via la formation « Efficacité » de MaPrimeRénov.

Les travaux doivent être effectués par un spécialiste RGE. Attention, à compter du 1er juillet 2024, les appartements classés DPE (Diagnostic de Performance Energétique) de classification F et G et considérés comme des écrans thermiques ne seront plus éligibles et seront orientés vers le dispositif d'accompagnement parcours MaPrimeRénov. Dans le cadre de la rénovation globale, le stage d'accompagnement « MaPrimeRénov » vaut jusqu'à 90 % du coût du projet, dans la limite de 70 000 euros.

Combinée au bonus énergie, cette subvention pourrait permettre de financer 100 emplois pour les ménages aux revenus très modestes.

2. Ecocrédit sans intérêt : pour les logements de plus de 2 ans

Ecoprêts sans intérêt ont été initialement prolongés jusqu'à fin 2021, mais ont été simplifiés et renforcés et finalement prolongés jusqu'à fin 2027.

Cela nous permet de financer sans intérêt des projets de rénovation énergétique et de réduire la consommation d’énergie, notamment pour améliorer la performance thermique. Là encore, ces précautions doivent être réalisées par un artisan RGE.

Ce prêt sans condition s'élève à 50 000 € et peut être remboursé dans un délai de 20 ans. À partir de 2020, cela s’applique aux maisons de deux ans ou plus et comprend les travaux d’isolation des étages inférieurs.

3. Réduction du taux de TVA de 5,5%

Cette réduction du taux de TVA de 5,5% (par rapport aux 20% normaux) s'applique aux travaux de rénovation énergétique et aux travaux connexes : déplacer le radiateur ou retirer le carrelage. Cela comprend l’installation de systèmes qui génèrent de la chaleur et de l’eau chaude à partir d’énergies renouvelables. Pour bénéficier de cet avantage, la propriété doit être achevée depuis au moins deux ans et les travaux doivent avoir été exécutés par l'entreprise délivrant le certificat. Une liste de toutes les œuvres éligibles est disponible sur le site des impôts.

4. Bonus CEE avec Certificat d'Économie d'Énergie

Ce système est très complexe à comprendre. En d’autres termes, l’État exige des fournisseurs d’énergie qu’ils réduisent leur consommation d’énergie.

Une solution consiste à aider les clients à économiser de l’énergie grâce à des mesures de rénovation. Ce sont des aides à la rénovation énergétique

Attention : On parle indifféremment de prime CEE, de certificat d'économie d'énergie ou de prime énergétique.

Si le ménage indique que les travaux ont été réalisés par une entreprise RGE (Entrepreneur Reconnu pour la Garantie de l'Environnement), un dossier doit être déposé auprès d'un organisme professionnel.

Une fois ce dossier vérifié, le particulier reçoit une aide financière d'un certain montant (généralement quelques centaines d'euros). En échange, les fournisseurs reçoivent un certificat d'économie d'énergie (CEE), qui témoigne de leur engagement et de leur engagement envers la nation. Dans le cas contraire, ces entreprises doivent payer des amendes à l'État.

5. Offre « Coup de Pouce »

L'offre « Coup de Pouce » vous permet d'augmenter la prime énergétique pour une pièce spécifique. Actuellement, seuls les radiateurs Coup de Pouce sont vendus.

Les fonds serviront à financer l'installation d'un système de chauffage (pompe à chaleur, chaudière biomasse, etc. Ce montant d' aide peut aller jusqu'à 5 000 euros. Cette prime permet de financer des travaux réalisés au plus tard le 31 décembre 2025 et terminés au plus tard le 31 décembre 2026. Depuis le 1er juillet 2021, le soutien au financement des chaudières à gaz a pris fin. Ce qu'il faut savoir : Avec l'offre "Coup de Pouce", vous pouvez désormais installer un programme d'isolation pour 1 euro ou une chaudière pour 1 euro. Ces programmes ont pris fin après le 1er juillet 2021.

6. Exonération de la taxe foncière

Si vous agrandissez votre logement ou modifiez l'utilisation d'une pièce (par exemple, transformer un garage en chambre), vous devez déposer une déclaration auprès du bureau des impôts afin de pouvoir demander une exonération de la taxe foncière.

Les taxes seront facturées pendant deux ans après la fin du projet. En outre, certaines administrations locales ont introduit des exonérations de taxe foncière pour leurs résidents. Cela varie de 3 à 5 ans. Les propriétaires ayant réalisé des travaux d'une valeur de 10 000 € par appartement dans l'année précédant l'exonération en bénéficieront. Main d'œuvre de 15 000 euros par logement pendant 3 ans après la libération.

Note : Toutes les communautés ne pratiquent pas cette exception. Pour éviter toute situation désagréable, merci de contacter la mairie avant de commencer les travaux.

7. Soutien Aide Action Logement

Propose un programme d'aide à la rénovation destiné aux salariés des entreprises privées de 10 salariés et plus. Avec le Prêt Efficacité Energétique, vous pouvez financer jusqu'à 10 000 € pour la rénovation de votre logement à un taux d'intérêt avantageux de 1,5 €. Ce prêt doit être remboursé sur 10 ans.

8. Prêts d'avance à la rénovation

Créés dans le cadre de la loi sur le changement climatique et la résilience, les prêts d'avance à la rénovation (PAR) sont des prêts immobiliers destinés aux ménages à faible revenu. Il s’agit d’un prêt « forfaitaire ».

Le principal est remboursé à la fin de la durée du prêt après la vente ou l'héritage du bien. Les intérêts peuvent être remboursés progressivement ou « à la fin ». Ce prêt est accordé par le Crédit Mutuel et la Banque Postale. Les conditions et montants des prêts dépendent principalement de l’âge de l’emprunteur. Avec deux taux d’intérêt, vous obtenez jusqu’à 30 000 euros.

9. Chèque énergie

Le Chèque énergie est une alternative aux charges sociales pour le gaz et l'électricité. Il s'adresse aux ménages modestes et leur permet de payer leurs factures d'électricité et de payer la venue d'un bricoleur RGE. Le montant varie de 48 euros à 277 euros et aucune démarche n’est requise pour en faire la demande. Si vous êtes éligible, il arrivera directement dans votre boîte de réception.

10. Soutien des autorités locales

Les autorités locales peuvent également apporter un soutien financier pour réaliser les travaux. Il s’agit généralement de rénovations économes en énergie.

Il est toutefois préférable de s’adresser directement à votre mairie, département ou région. Les conseillers locaux de Rénov France peuvent également vous renseigner.

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727