LES CRISES VS LES MARCHÉS FINANCIERS

Publié le 20 juillet 2022
par Henri des Rieux

LES CRISES VS LES MARCHÉS FINANCIERS 

En ces temps incertains, il est important d'apporter une analyse pragmatique de la  situation. L’objectif de cet édito est de vous donner quelques clés essentielles de la  gestion financière lors de crise comme celle que nous connaissons actuellement. 

Vous trouverez ci-après des données établies par Les Échos, Edmond de Rothschild et  Bloomberg concernant les crises géopolitiques depuis la 1ère Guerre du Golfe en  corrélation avec les marchés financiers. 

Lors de la crise sanitaire de la COVID19, les marchés ont chuté de près de 40%. Alors que  la plupart des investisseurs revendaient massivement leurs titres, j’ai fortement conseillé à  mes clients de continuer à investir en suivant cette règle de de gestion pro-active  « acheter la panique et vendre l’euphorie ». 

Ci-dessous, je vous partage quelques règles essentielles à suivre en stratégie  d'investissement : 

Règle n°1 : Respecter l’horizon de placement 

Chaque classe d’actifs est différente, par exemple les actions d’entreprise ne sont pas  identiques à l’immobilier. Ils n’ont pas les mêmes horizons de placement recommandés. Je  vous invite à consulter le lien ci-après de l’Autorité des Marchés Financiers. 

https://www.amf-france.org/fr/espace-epargnants/savoir-bien-investir/cadrer-son-projet/ fixer-son-horizon-de-placement 

La valorisation d’un actif évolue à la hausse et à la baisse. Les données historiques  démontrent globalement un mouvement haussier sur le long-terme. En effet, les  entreprises génèrent des bénéfices, les terrains sont de plus en plus prisés et/ou les biens  immobiliers génèrent des loyers qui se revalorisent. 

Les sciences économiques avec l’étude des cycles économiques (Kitchin, Juglar, Kuznets,  Kondratiev) permettent d’estimer que la volatilité (fluctuation du prix) devient négligeable  sur une durée supérieure à un cycle de marché d'un type d'actif (cf: courbe d’un cycle  économique). 

Les études réalisées par Bertrand Jacquillat et Jacques Hamon démontrent qu’entre 1900  et 2013, les marchés financiers ont gagné en moyenne 5,4% par an sur 113 années de  cotation boursière. Ainsi, que vous achetiez au meilleur prix ou très cher, vous vous assurez  de revendre au prix d’achat si votre horizon de placement est lointain. 

Donc investir sur une longue durée réduit votre risque de perte. Dans le cas inverse, la  spéculation (achat et vente rapide afin d’encaisser un gain instantané) est rarement une  bonne idée. En effet, la maîtrise des risques sur du court terme exige des opérations  quotidiennes et des connaissances économiques, financières et techniques pointues. 

Règle n°2 : Diversifier les investissements 

La règle d’or de la gestion de patrimoine est la diversification. L’erreur la plus commune et  la plus « grosse » qu’un investisseur puisse faire est d’acheter des titres Renault parce qu’il  roule en Renault ou d’acquérir des titres de la Société Générale parce qu’il travaille au  sein de la banque (notamment motivé par l’abondement de l’employeur…). 

En effet, dans ce cas, cela signifie de mettre une grosse partie de son capital sur quelques  actions d’entreprise ou sur un seul bien immobilier. Vous vous exposez donc à un risque très  important. Imaginez que l’entreprise en question fasse faillite ou que votre logement soit  incendié ? 

En multipliant les investissements, vous lissez la performance dans le temps et réduisez le  risque global. Mais attention à ne pas trop diversifier, car mécaniquement vous tendrez  vers une performance globale de plus en plus moyenne, voire nulle… 

Il est recommandé de détenir des actifs de qualité avec des perspectives durables en  corrélation avec son horizon de placement. 

Exemple : 

  • Si votre horizon de placement inférieur à 3 ans (court terme, profil prudent), les classes  d’actifs à privilégier sont les obligations et les actions défensives. 
  • Si votre horizon de placement se situe entre 3 et 6 ans (moyen terme, profil équilibré), les  classes d’actifs à privilégier sont les obligations, les actions défensives, les actions value,  l’immobilier dans certains cas. 
  • Si votre horizon de placement est supérieur à 6 voire 8 ans (long terme, profil  dynamique), la plupart des classes d’actifs peuvent être intéressantes. Il est cependant  recommandé de déterminer un profil de risque précis pour une sélection adéquate. 

Règle n°3 : Investir régulièrement 

Les marchés financiers et immobiliers restent efficients sur le long terme. Il est donc  préférable d’éviter de se faire piéger par l’appel de la spéculation. Parfois ça fonctionne,  mais dans 90% des cas, cela ne fonctionne pas pour le particulier lambda. 

Mais du coup, quelle est la meilleure solution ? Rester humble sur le fait que personne n’a  de boule de cristal quant à l’avenir et au meilleur moment pour investir ou pour  désinvestir. En investissant régulièrement et de manière progressive, l’achat des titres se  fait à des valeurs différentes : 

Si les marchés baissent, le prix d’achat du titre est moins cher (décote). Si les marchés montent, l’encours est revalorisé (plus-value). 

Ci-dessous, un exemple : 

Vous détenez une somme d’argent et vous devez la placer entièrement sur l'un des deux  fonds. 

Voici le fonds n°1 en vert et le fonds n°2 en jaune. 

Le réflexe serait de se dire que le fonds vert est forcément plus rentable car il augmente  plus que le jaune. Cette stratégie est vraie uniquement si vous investissez toute la somme  en janvier. Cependant, si vous étalez la somme sur 12 mensualités, c’est le fonds jaune qui  est le plus rentable. 

 

En effet, le versement de juillet sera revalorisé de plus de 10% en 5 mois ! Cette méthode  d’investissement est particulièrement efficace lorsque les marchés baissent ou stagnent.

En théorie, cela paraît simple, mais dans la pratique, c’est plus compliqué. Car si les  marchés montent ? Vous voudrez prendre part à la hausse et augmenter vos versements.  Si les marchés chutent ? Vous voudrez stopper les versements ou pire : tout désinvestir. 

Si nous analysons la crise géopolitique actuelle, le risque 0 concernant un conflit  mondialisé, nucléarisé, n’existe pas… Cependant, il est plus probable se diriger vers une  situation de guerre froide… La stratégie des Occidentaux est d’endiguer la Russie comme  c’était le cas dans les années 50, 60 et 70. 

Règle n°4 : Acheter la panique et vendre l’euphorie 

C’est sûrement la règle la plus compliquée à respecter. Connaissez-vous l’adage :  « acheter au son du canon et vendre au son du clairon » ? Dit autrement, c'est être  contrariant. Acheter lorsque tout le monde vend et vendre lorsque tout le monde achète  (ou du moins acheter moins ou ne pas acheter). 

Je vous ramène à ce qui est écrit plus haut : 

« Lors de la crise sanitaire de la COVID19, les marchés ont chuté de près de 40%. Alors que  la plupart des investisseurs revendaient massivement leurs titres, j’ai fortement conseillé à  mes clients de continuer à investir en suivant une des règles principales de la gestion  d’actif « acheter la panique et vendre l’euphorie ». » 

Règle n°5 : Rester attentif à l’inflation 

En février 2022, l’inflation s’élève à 3,6% en France. L’Insee prévoit une inflation pour 2022  de 3% à 3,5% et cela pourrait se prolonger. Quelle signification pour les placements ? 

Si vous prenez l’exemple du livret A qui rapporte 1%, face à l’inflation qui est de 3%, vous  avez une dévalorisation de 2%, donc une perte de valeur. Il est donc préférable de  garder uniquement son épargne de précaution sur des supports comme le livret A ou des  fonds euros (garantie) avec des rendements inférieurs à l’inflation certes, mais disponible  à tout moment, et de placer son épargne (financer des projets ou préparation de la retraite par exemple) sur des supports avec des actifs dont les objectifs de performances  sont supérieures à l'inflation. 

Je porte toute votre attention sur l’application de ces règles simples et de ne pas se laisser  submerger par les émotions et les mouvements de foule. La gestion de patrimoine se base  à la fois sur des principes économiques, des règles mathématiques, des analyses  techniques et une certaine rigueur. 

Conclusion : 

Actuellement, l’escalade des tensions nucléaires laisse perplexe… Et malheureusement, la stratégie de la peur fonctionne très bien sur l’humain depuis la nuit des temps… 

Mais s’il n’y a pas de conflit mondial… C'est l'inflation qui sera la variable la plus  importante à surveiller. 

Les perspectives d’inflation seront potentiellement plus ou moins équivalentes à celle des  années 50, 60, 70… Donc ne pas placer, ne pas investir et attendre la fin du conflit revient  à suivre uniquement le tourbillon émotionnel des investisseurs non avertis et louper des  opportunités d'investissement. 

Warren Buffet a dit une chose intéressante dans une de ces lettres aux investisseurs durant  la crise des subprimes de 2007/2008 : 

"C'est quand la mer se retire qu'on voit ceux qui se baignent nus." 
 

Posez une question
un expert vous répondra

Perlib : la gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
5.0
GoogleAvis Google | 200 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727

logo-orias.svg