Publié le 2 juin 2022

Assurance vie : comment rédiger une clause bénéficiaire ?

Assurance vie : comment rédiger une clause bénéficiaire ?

Parmi les placements préférés des Français, on trouve l’assurance vie !

 Si vous n’en avez pas encore souscrit, sachez que vous pouvez le faire à n’importe quel moment de votre vie. L’intérêt ? Vous placez votre argent et cela vous rapporte plus ou moins, en fonction du niveau de risque auquel vous souscrivez. 

Lorsque vous ouvrez ce type de contrat bien spécifique, vous allez indiquer qui héritera de cet argent en cas de décès. Nous vous proposons de découvrir comment rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie pour désigner la ou les personnes de votre choix et d’en apprendre plus sur cette solution d’épargne.

Qu'est-ce qu'une clause bénéficiaire ?

La clause bénéficiaire de l’assurance vie est un paragraphe bien spécifique de votre contrat dans lequel vous désignez la personne qui bénéficiera du montant de votre assurance vie, dans l’éventualité où vous décédez. 

La plupart du temps, les personnes utilisent la clause standard qui stipule « Mon conjoint, à défaut mes enfants nés ou à naître, par parts égales entre eux, vivants ou représentés, à défaut mes héritiers légaux selon les règles de la dévolution successorale ».

Ce que vous ignorez peut-être c’est que vous avez la possibilité de personnaliser cette clause et de désigner qui vous le souhaitez. Vous devrez ainsi rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie en fonction de vos souhaits. 

Comment rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie ?

Rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie peut sembler facile, mais il est important de bien se préparer pour ne pas commettre d’erreur. Vous avez la possibilité de l’écrire librement et de la faire intégrer à votre contrat. 
Voici quelques étapes clés pour établir une clause complète :

  • Pensez à nommer clairement au moins un bénéficiaire de votre assurance vie afin que celui-ci perçoive son capital. Sans quoi, le montant de votre épargne entrera dans le cadre de la succession classique. Si vous choisissez votre conjoint, indiquez bien la mention “mon conjoint” + nom détaillé du conjoint.
  • Au moment de rédiger la clause bénéficiaire d’assurance vie, pensez à intégrer d’autres noms au cas où le bénéficiaire désigné ne pourrait pas percevoir ce capital (décès par exemple). Pour ce faire, utilisez la mention “[nom du bénéficiaire], à défaut [nom du second bénéficiaire], à défaut…”.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez répartir le montant du capital de votre assurance entre plusieurs bénéficiaires. De cette manière, vous pouvez désigner votre conjoint ET vos enfants par exemple. Vous devez pour cela indiquer clairement des pourcentages à parts égales ou non, au moment de rédiger la clause bénéficiaire d’assurance vie. Par exemple : “25% à chacun de mes enfants [noms et prénoms des enfants] et 50% à mon conjoint [nom et prénom du conjoint]”.

Qui ne peut pas être désigné dans une clause bénéficiaire ?

Vous l'aurez compris, le fait de rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie soit-même est un bon moyen d’opérer une répartition personnalisée pour les personnes de votre choix. Vous avez la possibilité de nommer votre conjoint, vos enfants, quelqu’un de votre famille mais aussi une ou plusieurs personnes avec qui vous ne partagez pas de lien de sang. C’est tout l’intérêt de cette clause sur-mesure. 

Attention cependant, certaines personnes ne peuvent pas être désignées comme bénéficiaires de ce type de contrat. C’est le cas par exemple pour les professionnels du corps médical ou les mandataires judiciaires. Par ailleurs, un hébergeur de personne handicapée ne peut pas être désigné comme bénéficiaire de l’assurance vie de la personne qu’il héberge. 

Enfin, même si cela peut paraître saugrenu, il est important de préciser qu’un animal ne peut en aucun cas faire partie de votre clause bénéficiaire. 

Souscrivez votre assurance vie

Parler à un courtier

En savoir plus sur l’assurance vie

Vous savez désormais comment rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie, mais connaissez-vous toutes les spécificités de ce contrat d’épargne ? Pour vous permettre d’en appréhender les moindres détails, voici quelques informations supplémentaires. 

Le fonctionnement de l’assurance vie

Un contrat d’assurance vie vous permet d’épargner de l’argent et de le faire fructifier grâce à des placements sur des fonds plus ou moins risqués. Lorsque vous ouvrez votre contrat, vous devrez obligatoirement verser :

  • soit 100€ minimum si vous souhaitez mettre en place des versements mensuels du montant de votre choix par la suite,
  • ou 500€ si vous souhaitez faire des versements ponctuels ou 1 versement unique du montant de votre choix. 

Dans l’idéal, vous pouvez mettre en place un prélèvement mensuel pour alimenter régulièrement votre assurance vie et verser ponctuellement des sommes en plus lorsque vous avez des rentrées d’argent importantes.

Plus votre capital est élevé, plus le rendement est intéressant. 

Les niveaux de risques des fonds de placement d’assurance vie

L’argent versé sur votre contrat d’assurance vie fructifie grâce à son placement sur des fonds, plus ou moins risqués. Il existe plusieurs types de fonds :

  • Les fonds en euros sont des fonds sécurisés, qui vous assurent un rendement minimal et sans risque.
  • Les fonds en unités de compte comportent quant à eux différents niveaux de risque de faibles à élevés en passant par moyens. Plus le risque est élevé, plus votre rendement peut être intéressant, mais attention, les placements à hauts risques peuvent rendre votre capital déficitaire. Il est donc important de faire gérer votre placement par un professionnel.

Les avantages de ce contrat d’épargne

Le contrat d’assurance vie est un placement intéressant car il rapporte davantage que les livrets proposés par les établissements bancaires (PEL, livret A…). C’est une solution idéale si vous avez des économies et que vous souhaitez les faire fructifier, ou si vous voulez épargner au fur et à mesure de votre vie pour vous constituer un capital.

Autre atout de l’assurance vie, vous pouvez décider de récupérer votre capital à tout moment ! Ainsi, si vous avez un coup dur ou un événement de la vie qui nécessite de la trésorerie, votre argent n’est pas bloqué. 

Enfin, l’assurance vie est intéressante d’un point de vue succession, puisque sa fiscalité est particulière. En fonction du capital, vos bénéficiaires profitent d’un abattement variable leur permettant d’être exonéré ou de payer moins de frais de succession sur cette partie de votre patrimoine financier. 

Vous souhaitez vous lancer et ouvrir un contrat d’assurance vie ? Prenez contact avec un conseiller Perlib pour échanger sur vos attentes et objectifs. Vous profiterez des conseils d’experts pour choisir le meilleur contrat d’assurance vie !

Intéressez vous à l'assurance vie

Parler à un conseiller

Posez une question
un expert vous répondra