Tout comprendre sur la vente à découvert

Publié le 22 décembre 2023
par Assia Bousfiha

La vente à découvert (VAD), appelée également short selling, est une opération financière boursière. Elle consiste pour un investisseur à vendre une action qui ne lui appartient pas à prix fort, en faisant le pari que l’action va voir son prix diminuer ensuite pour la racheter à moindre prix. 

L’objectif est de réaliser une plus-value. Les périodes de baisse du marché boursier sont régulières, alors pourquoi ne pas miser sur ses baisses plutôt que sur ses hausses ? Aux premiers abords, cette technique d’investissement financier peut sembler étonnante. Finalement, l’opération est assez simple, même si elle demande une excellente connaissance du marché boursier ! On vous propose de faire le point sur la vente à découvert pour en comprendre tous les mécanismes.

Comment fonctionne la vente à découvert ?

Quand on se lance dans un investissement en bourse, le premier réflexe est d’acheter des actions afin de faire des bénéfices en les revendant plus cher : le marché sur lequel on spécule est alors un marché haussier.

Dans le cadre d’une vente à découvert, c’est tout l’inverse. L’investisseur va « emprunter » une action pour la vendre en espérant que le marché boursier soit ensuite en baisse afin que l’action perde de la valeur au moment de son rachat. Le principe d’une vente à découvert est tout simple : vous vendez des titres que vous ne possédez pas et vous rachetez ensuite ces mêmes actions pour les rendre à celui qui vous les a prêtées, en espérant qu’elles aient perdues de la valeur. Le but est de vendre à une valeur supérieure et de la racheter à un prix inférieur afin d’engendrer une plus-value conséquente.

Quel est le processus de la vente à découvert ?

Étape 1 : L’investisseur va se faire prêter des actions par un courtier. L’investisseur a donc en sa possession des actions empruntées. Ces titres en bourse sont issus d’une maison de courtage, d’un autre client ou même d’un autre courtier

Étape 2 : Le produit est vendu par l’investisseur et l’argent est déposé sur son compte.

Étape 3 : L’investisseur va devoir rembourser les actions empruntées. Il va donc racheter le même nombre d’actions et les redonner au courtier. C’est ici que tout se joue : si le prix des titres boursiers a baissé, vous rachetez les actions à un meilleur prix et vous êtes donc gagnant. On parle ici d’effet de levier pour l’investisseur. C’est-à-dire que vous empochez la différence ! Au contraire, si le prix des actions a augmenté, vous devrez sortir de l’argent de votre poche pour compenser la différence de prix…

Le statut d’un investisseur en vente à découvert est un statut d’emprunteur, il doit alors s’acquitter du coût de l’emprunt. En effet, le courtier vous a fait crédit et vous lui devez donc des indemnités, environ 0,02% par jour.

Sur quels produits peut-on faire de la vente à découvert ?

La vente à découvert s’effectue sur plusieurs types d’actifs : les actions, les obligations, les devises, les matières premières…A noter que certaines entreprises interdisent la vente de leurs actions en vente à découvert, comme par exemple, Michelin, Nestlé, Lagardère…

Il est également possible de pratiquer la vente à découvert sur des produits dérivés :

  • Les CFD, Contract for Difference
  • Les put options, les warrants et les turbos
  • Les ETF short

Que signifie de faire une vente à découvert avec le SRD ?

Le SRD, c’est-à-dire le Service de Règlement Différé, est un service supplémentaire pour les investisseurs en vente à découvert : il permet de différer le règlement des actions en les payant à la fin du mois.

Concrètement, vos positions sont clôturées à la fin du mois. Du coup, le règlement ne va concerner que le différentiel de prix entre l’action empruntée vendue et l’action rachetée. Soit, vous récupérez la plus-value de la vente à découvert, soit vous payez la plus-value si le rachat était plus élevé que la vente.

Si vous souhaitez prolonger votre position d’un mois, vous devrez vous acquitter des frais de prorogations auprès de votre courtier. Attention, toutes les actions ne sont pas éligibles au SRD.

Dans le cadre d’une vente à découvert via le SRD, l’investisseur peut être confronté à des appels de marge. Le courtier peut vous prêter des actions mais vous devez posséder une couverture, c’est-à-dire disposer de liquidités ou des titres sur votre compte. Si le marché boursier est en forte hausse et que vous allez perdre de l’argent, le courtier peut vous solliciter afin que vous apportiez des liquidités supplémentaires, car il estime que le risque est plus important qu’au départ.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une vente à découvert ?

Les avantages

L’avantage principal d’une vente à découvert est le fait de gagner de l’argent alors que le marché boursier a une tendance baissière. Même si les cours de la bourse baissent, vous gagnez de l’argent ! Investir en vente à découvert, c’est également s’assurer des placements variés pour se constituer une épargne chaque mois et anticiper l’avenir. N’hésitez pas à en parler à un professionnel fiable qui saura vous guider dans vos investissements.

Les inconvénients

L’inconvénient le plus évident est bien sûr les risques que prennent les investisseurs en optant pour une vente à découvert : il faut donc bien connaitre le marché boursier et être bien conseillé, car la valeur d’une action peut vite augmenter. A l’investisseur d’être prudent !

Cette pratique de vente à découvert peut avoir un impact global sur le marché boursier. Si un grand nombre d’investisseurs décident de se lancer dans la vente à découvert simultanément, cela va impacter le cours des actions. C’est la raison pour laquelle, à certains moments, la vente à découvert a été interdite sur des actions d’institutions ou banque en difficulté financière.

En clair, la vente à découvert est un investissement rentable sur un marché en baisse, contrairement à un investissement classique en bourse. C’est là toute la logique ! Si vous avez compris ça, vous êtes fin prêt pour investir dans une vente à découvert. Il faut se faire accompagner dans cet investissement, qui reste une bonne solution pour varier votre épargne. Renseignez-vous auprès d’un professionnel reconnu.

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727