Bénéficiez d'un bilan patrimonial 100% gratuit ! Je prends rendez-vous

Quelle retraite quand on n’a pas assez cotisé ?

Publié le 5 octobre 2023
par Assia Bousfiha

Pour acquérir des trimestres de retraite, il est généralement requis de verser des cotisations sociales basées sur vos revenus, qu’ils soient issus d’une activité salariée ou indépendante. Mais que se produit-il si vous n’avez jamais exercé (ou très peu) d’activités professionnelles ? Sachez qu’il est malgré tout possible d'acquérir des trimestres pour votre retraite et d’accéder à certaines aides. Alors, quelle retraite quand on n’a pas assez cotisé ?

3 méthodes pour toucher une retraite sans avoir travaillé

1. Demander à être rattaché à l’Assurance vieillesse des parents au foyer

L’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF) permet de valider des trimestres de retraite sans avoir à exercer une activité professionnelle et à cotiser. Pendant la durée de bénéfice de l'AVPF, c’est la Caisse d'Allocations Familiales (Caf) qui verse pour vous les cotisations, basées sur le Smic ou une partie de celui-ci.

Pour y avoir droit, vous devez vous trouver dans l'une des situations suivantes :

  • vous touchez l'allocation de base ou la prestation partagée d'éducation de la Paje (payée jusqu'aux 3 ans de l'enfant) ;
  • vous recevez le complément familial (attribué aux parents de trois enfants ou plus) ;
  • vous bénéficiez de l’Allocation journalière de présence parentale (AJPP) ;
  • vous êtes responsable d'un enfant ou d'un adulte handicapé ayant au moins 80 % d'incapacité permanente ;
  • vous profitez du congé de proche aidant.

Si vous êtes en couple, vous devez également interrompre ou diminuer votre activité professionnelle, et les revenus de votre foyer doivent être inférieurs à un certain seuil. Notez que la condition de revenu ne s'applique pas si vous avez la responsabilité d'un adulte ou d'un enfant handicapé, si vous recevez l’AJPP ou si vous êtes en congé de proche aidant.

2. S’inscrire au chômage

Même sans avoir jamais exercé d'activité professionnelle, il faut préparer la retraite. L'inscription au chômage via Pôle emploi reste une option, permettant de valider jusqu'à 6 trimestres pour la retraite. Cela concerne un chômage non rémunéré et n'accorde aucun point pour la retraite complémentaire.

3. Cotiser volontairement à l’assurance retraite

Opter pour une cotisation volontaire à l’assurance vieillesse est une autre alternative, à condition de satisfaire à des critères spécifiques. Pour ce faire, vous devez vous identifier dans au moins l'une des catégories suivantes :

  • vous ne répondez plus aux conditions d’adhésion obligatoire ;
  • vous avez été salarié à l’étranger tout en étant affilié pendant 5 ans à l’assurance maladie selon un régime français obligatoire ;
  • vous assistez un proche invalide ou infirme dans les tâches quotidiennes de la vie (en tant que tierce personne) ;
  • vous vous dédiez à l’éducation à domicile d’au moins un enfant de moins de 20 ans (étant parent au foyer et non assuré obligatoire en France ou à l'étranger) ;
  • vous avez perçu l’indemnité de soins pour les tuberculeux avant le 1er décembre 1982 ;
  • vous avez été volontaire pour le développement ou pour la solidarité internationale, post-1986.

Le montant des contributions est fonction des revenus sur lesquels vous avez cotisé durant les 6 mois précédents et de votre classification. Les contributions sont calculées sur une base située entre 10 284 € (25 % du PASS 2023) et 43 992 € (100 % du PASS).

Pour formuler votre demande de cotisation volontaire, vous devez vous adresser à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de votre domicile. Pour ceux résidant à l’étranger, la demande doit être soumise à la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

De combien est la retraite minimum ?

Le minimum vieillesse

L'ASPA, anciennement connue sous le nom de minimum vieillesse, est une allocation destinée à garantir un revenu minimal aux retraités résidant en France. L'Allocation de solidarité aux personnes âgées s'adresse à ceux qui, n'ayant pas suffisamment cotisé au cours de leur vie professionnelle, ont des ressources insuffisantes pour subvenir à leurs besoins pendant la retraite.

Cette allocation est financée par l’État. Elle est allouée aux retraités de 65 ans et plus disposant de faibles revenus. L’Aspa s’adresse aux individus de 62 ans ou plus (appartenant à la génération de 1955 et ultérieure), mais aussi :

  • aux anciens combattants ;
  • aux personnes déclarées inaptes au travail ou handicapées avec une incapacité permanente d'au moins 50 % et bénéficiaires d'une retraite anticipée pour handicap.

En 2023, les plafonds de revenus annuels sont :

  • inférieurs à 11 533,02 euros pour une personne vivant seule ;
  • inférieurs à 17 905,06 euros pour un couple (marié, en concubinage ou pacsé).

Ces seuils de revenus bruts sont évalués en prenant en compte l'ensemble des ressources perçues, telles qu'une pension de réversion, d'invalidité, ou de l'Allocation aux adultes handicapés (AAH).

Le minimum contributif

Le minimum contributif est spécifiquement alloué aux individus ayant récolté un nombre suffisant de trimestres au régime général de la Sécurité sociale, y compris les salariés du secteur privé et agricole. Il permet de prétendre à une retraite à taux plein.

Cette aide vise à assurer un niveau de pension retraite minimal aux salariés qui ont eu des revenus d'activité modestes. En 2023, le montant du minimum contributif s'établit à 684,13 euros bruts mensuels, avec une majoration possible, portant ce montant à 747,57 euros bruts mensuels pour ceux ayant cotisé au moins 120 trimestres dans le régime général.

Il est crucial de noter que la somme du minimum contributif peut subir une réduction si la totalité des pensions de retraite (de base et complémentaire, tous régimes et pays confondus) excède un plafond défini, fixé à 1 322,87 euros par mois en 2023.

Retraite minimum sans cotisation : combien allez-vous toucher ?

Toute personne âgée de plus de 65 ans peut prétendre à l'ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées, anciennement Minimum vieillesse), sous réserve de respecter certaines conditions, dont un revenu annuel maximum et un séjour d'au moins 6 mois en France.

En outre, il existe des situations permettant de prétendre à une pension de retraite de base même sans avoir exercé d'activité professionnelle :

  • accomplir 90 jours de service militaire, ce qui ouvre des droits à un trimestre de retraite ;
  • s'inscrire à Pôle emploi, action qui permet la validation de 6 trimestres de cotisation ;
  • pour les femmes au foyer n’ayant jamais exercé d'activité rémunérée, l'affiliation à l’Assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) peut leur ouvrir des droits à une pension de retraite. 

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 500 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727