Bénéficiez d'un bilan patrimonial 100% gratuit ! Je prends rendez-vous

Quelle retraite avec 80 trimestres ? Calcul et montant

Publié le 24 octobre 2023
par Assia Bousfiha

Il est nécessaire d'accumuler un certain nombre de trimestres d'assurance retraite pour être éligible à une retraite de base à taux plein, et ce nombre varie en fonction de votre année de naissance. Si vous avez actuellement 80 trimestres cotisés et que vous vous interrogez sur le montant de votre retraite, cet article est spécialement dédié à ce sujet ! Nous répondons en détail à la question : “Quelle retraite avec 80 trimestres ?”.

Quelle retraite avec 80 trimestres cotisés ?

Le montant de la pension de retraite lorsque l'on a accumulé 80 trimestres de travail dépend de divers facteurs, notamment :

  • le nombre de trimestres cotisés ;
  • la moyenne des salaires sur les 25 meilleures années ;
  • l'âge auquel on prend sa retraite.

Pour les individus ayant cumulé 80 trimestres de travail, le calcul de la pension de retraite est réalisé de manière similaire que pour les autres personnes. Cependant, il est essentiel de noter que le montant de la pension sera inférieur à celui d'une personne ayant cotisé davantage de trimestres. En effet, un nombre plus élevé de trimestres cotisés se traduit par un taux de liquidation de la pension plus élevé.

Par exemple, une personne ayant cotisé 80 trimestres et prenant sa retraite à l'âge de 62 ans pourrait recevoir une pension de retraite d'environ 1 000 € par mois, tandis qu'une personne ayant cotisé 172 trimestres et prenant sa retraite à l'âge de 67 ans pourrait percevoir une pension de retraite d'environ 2 000 € par mois.

Retraite avec 80 trimestres : y a-t-il un minimum contributif ?

Quel est le montant minimal de la retraite pour une personne qui n'a pas accumulé tous ses trimestres requis ? Le montant du minimum contributif se compose de deux éléments :

  • le minimum de base (684,14 € en 2023 pour une carrière complète) ;
  • la majoration, applicable lorsque vous justifiez d'une durée d'assurance d'au moins 120 trimestres au régime général, ce qui porte le minimum à 747,57 € (toujours en 2023).

L'entrée en vigueur de la réforme des retraites en 2023 devrait augmenter le minimum contributif d'un maximum de 100 €, portant le minimum contributif majoré à 848 €, pour les retraités actuels et futurs. Le calcul de votre montant dépend de deux facteurs :

  • Le nombre de trimestres cotisés : c'est-à-dire les trimestres pendant lesquels vous avez effectivement versé des cotisations retraite (ou que vous avez rachetés si nécessaire).
  • Les trimestres validés : les trimestres cotisés ainsi que ceux obtenus pendant les périodes de chômage, de maladie, de maternité, ainsi que les trimestres de majoration pour enfants. En d'autres termes, tous les trimestres dont vous bénéficiez sans avoir cotisé.

Ainsi, si vous avez seulement 80 trimestres de cotisés au régime général, le montant du minimum contributif est fixé à 8 209,62 € brut par an, ce qui revient à 684,14 € brut par mois.

Quels sont les différents types de trimestres considérés comme valides ?

Pour déterminer le nombre de trimestres validés, on additionne les trimestres cotisés et les trimestres assimilés. Le nombre de trimestres validés est calculé ainsi : Nombre de trimestres cotisés + Nombre de trimestres assimilés.

Qu'est-ce qu'un trimestre cotisé ? Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles des cotisations ont été déduites de vos revenus d'activité. Ces cotisations prélevées sur votre salaire ont ensuite été versées aux caisses de retraite.

Depuis le 1er mai 2023, le taux horaire brut du Smic a été établi à 11,52 €. Par conséquent, un salarié accumule un trimestre de retraite dès lors qu'il perçoit 150 fois le Smic horaire, soit un salaire de 1 728 € par trimestre ou 6 912 € pour une année complète (4 trimestres).

Qu'est-ce qu'un trimestre assimilé ? Un trimestre assimilé désigne un trimestre où vous n'avez pas versé de cotisation, mais qui est néanmoins validé. Les trimestres assimilés correspondent à des périodes spécifiques, comme le chômage, la maternité, la maladie, un stage de formation professionnelle, la détention provisoire, et autres situations similaires.

Retraite avec 80 trimestres : peut-on cumuler l’ASPA et la pension de retraite ?

Il est envisageable de cumuler l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) et une pension de retraite, mais sous certaines conditions. En effet, l'ASPA est une aide financière qui peut être octroyée lors de votre départ à la retraite ou si vous percevez déjà une pension de retraite.

Pour être éligible à l'ASPA, vous devez justifier de ressources limitées qui ne vous permettent pas de subvenir à vos besoins de manière adéquate. Si vous remplissez les critères d'attribution de l'ASPA, elle peut être utilisée pour compléter vos revenus de retraite afin d'atteindre un montant minimum fixé par l'État.

Toutefois, le cumul de l'ASPA et d'une pension de retraite peut être soumis à des règles spécifiques, notamment en ce qui concerne la déclaration de vos ressources ou la prise en compte de certains revenus exceptionnels.

L'Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) peut être cumulée avec diverses formes de retraite, que ce soit une retraite de base ou une retraite complémentaire :

  • la pension de retraite de base du régime général de la Sécurité sociale ;
  • les régimes de retraite complémentaire tels que l'Agirc-Arrco ;
  • les régimes de retraite des fonctionnaires ;
  • les régimes de retraite des professions libérales ;
  • les régimes de retraite des commerçants et artisans ;
  • les régimes de retraite des exploitants agricoles (MSA).

L’ASPA n’est pas la seule solution pour conserver un bon niveau de vie à la retraite et compléter ses revenus : vous pouvez dès maintenant souscrire à des produits d’épargne comme le plan épargne retraite (PER) ou l’assurance-vie. Ces produits à la fiscalité avantageuse vous permettent de mettre facilement de côté durant votre vie active pour ensuite bénéficier de revenus supplémentaires (sous forme de capital ou de rente viagère, au choix).

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 500 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727