Publié le 16 novembre 2021

Ouvrir un PERP : pourquoi et comment faire ?

Vous appréhendez la perspective d’une retraite précaire, mais vous n’êtes pas pressé... L’échéance de la retraite vous paraît encore loin et vous n’avez pas encore souscrit un Plan d’épargne retraite (PERP) ? Au fond, vous n’êtes pas sûr de comprendre l’utilité d’un contrat retraite supplémentaire. Pourquoi ouvrir un PERP ? Est-ce un investissement à fort rendement ? Quand y procéder ? Quel montant de versements et, à l’issue, pour quels revenus ? On fait le point avec vous sur l’intérêt d’ouvrir un PERP

Ouvrir un PERP

Pourquoi ouvrir un PERP ?

Après tout, c’est vrai, pourquoi ouvrir un PERP ? 

La vie est courte et rien ne nous garantit d’atteindre l’âge du départ à la retraite…

Plutôt que de faire l’effort d’épargner petit à petit comme la fourmi, anticipant la précarité des temps futurs… Pourquoi ne pas bruler la vie comme la cigale de la fable ?

Évidemment, lorsqu’on est jeune, à l’été de notre vie, il est facile de se comporter en cigale. Mais que ferez-vous l’hiver venu, lorsque le temps se gâte et la santé se fragilise ? 

La retraite rime souvent avec fragilité, précarité et perte de revenus…

Voilà l’objectif d’un plan d’épargne retraite PERP ! Épargner lorsqu’on est fort et vigoureux, pour avoir l’assurance de percevoir un revenu confortable à la retraite en rente viagère ou en capital.

Ce dispositif d’assurance retraite n’existe pas par hasard. Le législateur en a bien perçu l’utilité. C’est pourquoi, vous êtes fortement incité à ouvrir un PERP.

En effet, ouvrir un PERP, c’est s’assurer une panoplie d’avantages à la clé !

Non seulement, vous vous constituez un capital pour mieux aborder l’avenir. Mais en plus vous profitez d’une fiscalité intéressante. Autrement dit, vous épargnez tout en réduisant vos impôts…

Concrètement ? Durant votre vie active, telle la fourmi, vous allez épargner et vous constituer un capital pour la retraite. À chaque versement sur votre plan d’épargne retraite PERP, vous allez pouvoir en déduire le montant de votre impôt sur le revenu, dans la limite du plafond légal.

Voilà un argument intéressant !

Bizarrement, maintenant que l’on a dit ceci, vous ne vous demandez plus franchement : « pourquoi ouvrir un PERP ? », mais plutôt « comment ouvrir un PERP ? »

Ouvrir un PERP

Comment ouvrir un PERP ?

Maintenant que vous savez pourquoi ouvrir un PERP, qu’il s’agisse de l’anticipation de votre retraite future ou de l’exonération d’impôts dont vous allez pouvoir bénéficier, la question qui se pose est : comment ouvrir un PERP ?

À cet égard, soyez rassuré, la procédure a été largement simplifiée. Pour vous inciter à ouvrir un PERP, le législateur n’a pas lésiné sur les moyens…

« Flexibilité, simplicité, accessibilité », voilà la devise du nouveau dispositif d’épargne retraite !

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Pacte le 1er octobre 2020, il n’est plus possible d’ouvrir un PERP. Pas de panique pour autant… Ce dispositif a été remplacé par un nouveau contrat d’épargne retraite identique à pleins d’égards, mais autrement plus intéressant.

Dorénavant, vous n’avez plus à ouvrir un PERP mais à ouvrir un PER, c’est-à-dire un contrat « Plan Épargne Retraite ». 

Et la bonne nouvelle, c’est que le PER est ouvert à tous, quel que soit votre statut professionnel ou encore votre âge.

À tout moment, il vous suffit de vous adresser à votre gestionnaire d’assurance pour lui faire part de votre envie d’ouvrir un contrat PER.

Comment ouvrir un PERP

Quel âge pour souscrire un PERP ?

Ouvrir un PER serait donc possible à tous et à tout moment.

Pour autant, à quel âge ouvrir un PERP ?

Disons qu’il n’y a pas de date de début, ni de date butoir pour ouvrir un PERP.

Cependant, ouvrir un PERP présente un véritable intérêt si vous disposez de suffisamment de temps de vie active pour épargner. Ainsi, vous aurez le temps de vous constituer un capital pour votre retraite future.

Il ne paraît donc pas opportun d’attendre votre départ à la retraite pour souscrire un contrat d’assurance retraite PERP… Ce serait un mauvais investissement.

En termes d’épargne retraite, on a coutume de dire que « le plus tôt sera le mieux ». Non pas qu’il faille ouvrir un PERP sans tarder, mais le mot d’ordre de ce placement est « d’anticiper ».

Aussi, la pratique montre que c’est à l’âge de 30 ans qu’il serait idéal d’ouvrir un PERP. À trente ans, on est suffisamment installé dans la vie active pour avoir une bonne vision des perspectives à venir. 

La trentaine est aussi l’âge des projets de vie. Enfants, achat de résidence principale, promotion professionnelle… On a plus de visibilité sur notre capacité d’épargne.

Évidemment, il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour ouvrir un PERP. L’âge de trente ans n’est qu’un repère dans le temps ! À vous de voir le moment optimal pour vous décider à ouvrir un PERP.

Quel est le rendement d'un PERP ?

L’âge auquel vous allez décider d’ouvrir un PERP a indéniablement un impact sur le taux de rendement de votre plan d’épargne retraite.

Et pour cause, plus vous approchez de l’échéance de la retraite, moins vous allez risquer de placer votre capital retraite sur des supports à forte volatilité. 

Au contraire, vous allez chercher l’assurance que chaque euro placé soit garanti à la sortie… Vous privilégierez donc l’investissement de votre capital sur les fonds en euros, un support d’investissement fiable et sécurisé.

À l’inverse, si vous décidez d’ouvrir un PERP au printemps ou à l’été de votre vie, vous risquez fort d’aborder votre placement avec davantage d’audace. Ainsi, vous favoriserez les versements sur des supports à fort rendement, tels que les unités de compte.

Le moment où vous allez ouvrir un PER a donc un impact direct sur son taux de rendement.

Mais pas seulement !

C’est aussi en termes de fiscalité que se compte le rendement d’un placement financier. Plus jeune, vous allez procéder à des versements sur votre PERP, plus longtemps vous allez bénéficier de la fiscalité avantageuse du PERP. 

Au bout du compte, imaginez le montant de tous ces versements sur votre PERP que vous allez pouvoir déduire de votre impôt sur le revenu (dans la limite du plafond légal)… Voilà un argument à prendre en compte dans le calcul du rendement de votre PERP !

Pourquoi ouvrir un PER ?

Versements, fiscalité, montant, plafond et revenus perçus à la sortie… Du PERP au PER, rien ne change ! Les avantages à ouvrir un PER restent les mêmes que ceux qui vous poussaient à ouvrir un PERP.

Alors pourquoi ouvrir un PER ? Et pourquoi ne pas se contenter de son ancien contrat PERP ? 

Les avantages du PER se comptent plus à la sortie, qu’à l’ouverture du PER. En effet, pendant la durée de vie de votre contrat PER, le fonctionnement est relativement semblable à celui du PERP. C’est à la sortie que vous bénéficierez de plus de flexibilité.

C’est vrai, ouvrir un PER vous donne accès à deux nouvelles portes de sortie. 

D’abord, vous pouvez dorénavant choisir entre une sortie en rente viagère ou une sortie en capital

Ensuite, vous bénéficiez d’une nouvelle sortie de secours. Ouvrir un PER vous permet d’accéder à un nouveau cas de déblocage anticipé de votre capital retraite. En plus des autres cas de force majeure proposés par le PERP, le PER vous autorise à débloquer votre capital retraite pour l’achat de votre résidence principale

Une fois encore, le législateur fait tout pour vous inciter à ouvrir un PER. La démarche est simplissime puisqu’il suffit de transférer son ancien contrat PERP vers un nouveau PER.

Je suis décidé

En résumé :

- Ouvrir un PERP vous permet non seulement de vous constituer un capital de revenus complémentaires pour la retraite, mais également de bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

- Tout le monde, quel que soit l’âge ou le statut professionnel, peut ouvrir un PERP.

- Il n’est aujourd’hui plus possible d’ouvrir un PERP. Avec la loi Pacte, les épargnants peuvent ouvrir un PER ou transférer leur ancien contrat PERP vers un nouveau contrat PER. 


Tôt ou tard, « l’hiver approche ». Et vous, que faisiez-vous au temps chaud ? Si telle la cigale, vous chantiez tout l’été, vous risquez de vous trouver fort dépourvu quand le temps de la retraite sera venu. Si, au contraire, telle la fourmi vous avez anticipé et pensé à ouvrir un contrat PERP, alors soyez tranquille... À la retraite, c’est vous qui allez danser !

Posez une question
un expert vous répondra