Minimum vieillesse : l’allocation pour les très petites retraites

Publié le 25 juillet 2023
par Assia Bousfiha

L’Aspa, ça ne vous parle pas ? Plus connue sous l’appellation « minimum vieillesse », l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) est accordée aux personnes n’ayant pas assez cotisé pour leur retraite. Qui a le droit d’avoir le minimum vieillesse ? Comment fonctionne l’Aspa ? Et comment procéder pour éviter d’en arriver là ? On vous explique.

Qu’est-ce que le minimum vieillesse ?

Le minimum vieillesse ne doit pas être confondu avec une pension de retraite minimale. Il ne s’agit pas du résultat de vos cotisation, mais d’un minimum social accordé par l’État au même titre que le RSA.

C’est en ce sens que l’ancien minimum vieillesse a été rebaptisé Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Elle vise en effet à accorder aux personnes âgées n’ayant pas suffisamment cotisé pour la retraite un revenu minimum d’existence.

Comme toutes les allocations, pour la percevoir, il faut en faire la demande auprès de la caisse de retraite dont vous dépendez. Elle est accordée sous condition de ressources et son montant varie selon votre situation familiale : veuve / veuf, célibataire ou en couple.

Qui a le droit d'avoir le minimum vieillesse ?

L’Aspa, ou minimum vieillesse, s’adresse aux personnes retraitées qui perçoivent une très petite retraite. Elle est accessible à toute personne âgée d’au moins 65 ans sous condition de ressources.

Dans certaines situations particulières, telles qu’un départ anticipé à la retraite pour inaptitude au travail, handicap, ou si vous êtes ancien combattant ou mère de famille ouvrière, l’Aspa peut être perçue dès 60 ou 62 ans.

Pour pouvoir prétendre à l’Aspa, il faut encore justifier de ressources inférieures à un certain plafond fixé par l’État et revalorisé chaque année.

retraite

Au 1er janvier 2023, le bénéfice du minimum vieillesse a été accordé aux personnes retraitées disposant de ressources annuelles, allocation comprise, inférieures à 11 532,96 € pour une personne célibataire (soit 961,08 € par mois), ou 17 904,96 € pour un couple (soit 1 492,08 € par mois).

Quel est le montant du minimum vieillesse pour une personne qui n'a jamais travaillé ?

Cette situation concerne les parents au foyer, très majoritairement des femmes. Que se passe-t-il à l’heure de la retraite si vous n’avez jamais – ou presque – exercé une activité professionnelle ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, vous pouvez cotiser pour la retraite sans travailler. Dans ce cas, il existe trois moyens de cotiser pour percevoir une pension de retraite :

  • vous devez demander à être rattachée à l’assurance vieillesse des parents au foyer ;
  • vous inscrire au chômage pour valider au minimum 6 trimestres de retraite ;
  • enfin, vous pouvez cotiser volontairement à l’Assurance Retraite.

Cependant, la somme des trimestres cotisés sans avoir travaillé est loin de vous assurer une pension de retraite décente. C’est pourquoi le minimum vieillesse peut vous être accordé sans condition de cotisations.

Comment demander l’Aspa ?

Vous pensez pouvoir bénéficier du minimum vieillesse ? Alors n’hésitez pas à le demander ! Selon les statistiques, la moitié des potentiels bénéficiaires n'ont pas recours à l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), alors qu'elles y ont droit.

Si vous êtes en couple ou célibataire, votre demande doit être adressée à votre caisse de retraite. Dans l’hypothèse où vous seriez veuf ou veuve, il faudra solliciter la caisse de retraite de votre conjoint.

La caisse de retraite compétente procède alors à l'évaluation de vos ressources. Vos revenus sur les trois derniers mois sont pris en compte dans le calcul des conditions pour prétendre à l'Aspa. Si vos ressources procèdent au plafond fixé, la caisse de retraite procède alors au calcul de vos revenus moyens sur les 12 derniers mois.

Obtenez un avis personnalisé selon votre profil

Minimum vieillesse : cumul d’allocations et décès

Aide au logement, prestation de compensation handicap, allocation personnalisée d’autonomie… Vous percevez déjà des aides sociales liées à une situation de précarité ?

Bonne nouvelle, ces allocations ne sont pas retenues dans le calcul de vos ressources pour pouvoir bénéficier du minimum vieillesse. Vous pouvez ainsi cumuler le minimum vieillesse avec d’autres aides sociales.

Revenu social, l’Aspa vous est versé par l’État pour vivre dans des conditions décentes. Cependant, n’espérez pas qu’il le soit sans rien attendre en retour. Ainsi, au jour de votre décès, l’État pourra récupérer sur votre succession le total des sommes versées au titre du minimum vieillesse si l'actif net de celle-ci dépasse 39 000 €.

Quel est le minimum que l'on peut toucher à la retraite ?

Il faut distinguer le minimum retraite, allocation de solidarité accordée par l’État sous condition de ressources particulièrement faibles, des pensions minimales de retraite. Ces dernières désignent les petites retraites des personnes qui ont cotisé durant toute leur vie sur de faibles salaires.

Pour compenser ces très faibles pensions de retraite, l’État a mis en place des mécanismes de contribution selon votre régime de retraite de base.

Ainsi, les salariés et travailleurs indépendants pourront se voir accorder un minimum contributif pour augmenter leur pension de retraite, sans dépasser le plafond de 1 322,87 €. Les fonctionnaires disposent quant à eux d’un minimum garanti qui fonctionne sur le même principe.

Aspa, pension de retraite minimale, tout cela ne vole pas très haut. Au mieux vous pourriez compter sur 961,08 € ou 1 322,87 €… Voilà qui risque de limiter vos projets à la. Au même titre que le RSA, le minimum vieillesse est une allocation de dernier recours. Pour éviter d'en arriver là, mieux vaut préparer et anticiper sa retraite. Plan Epargne Retraite PER , investissements immobiliers et Assurance-vie , il existe des solutions. Pensez-y !

Cotisez pour votre retraite

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727