Publié le 7 décembre 2021

PERP et assurance vie : lequel choisir ?

Vous disposez déjà d’une Assurance-vie et vous posez la question de souscrire un Plan d’épargne retraite populaire (PERP) ? Ou bien est-ce l’inverse ? Chacun de ces placements a de quoi vous appâter. Mais, à bien y regarder, vous ne saisissez pas quelles sont les différences PERP et Assurance-vie

D’instinct, vous diriez que l’un concerne la retraite et l’autre le décès. Et qu’en est-il des versements et de leur fiscalité ? Faut-il souscrire à l’un et l’autre de ces contrats ? PERP ou Assurance-vie : lequel choisir ? On vous éclaire.

Lequel choisir ?

PERP et Assurance vie : les différences

Deux placements financiers à fort rendement. Deux contrats d’assurance qui reposent sur un effort d’épargne. Deux fonctionnements similaires avec des versements et une fiscalité avantageuse. Et pour tous deux, un beau capital à la clé !

Mais alors, quelles sont les différences entre le PERP et l’Assurance-vie ?

Si à plusieurs égards, ces deux placements se ressemblent, ils n’en restent pas moins différents.

Tout d’abord, l’objectif poursuivi n’est pas le même. 

Avec le plan d’épargne retraite PERP, vous épargnez par versements ponctuels ou réguliers tout au long de votre vie active. L’objectif visé n’est autre que celui de vous constituer un complément de revenu à la retraite.

L’Assurance vie est au contraire un placement multi support qui vise à financer tous types de projets : financement des études, d’un projet immobilier, transmission de patrimoine hors succession…

Ensuite, ces deux placements n’ont pas le même rapport au temps.

Tandis que le capital versé sur une assurance-vie peut être débloqué à tout moment, le PERP vous incite à épargner jusqu’à votre départ à la retraite. 

On parle alors de « placement tunnel ». C’est-à-dire que le capital placé sur un plan d’épargne retraite est en principe bloqué jusqu’à l’échéance de la retraite. Ce contrat repose sur une phase d’épargne, ponctuée de versements, puis une phase de jouissance du capital.

Enfin, autre différence notoire entre le PERP et l’assurance-vie, leur fiscalité.

Si l’un et l’autre présentent un régime fiscal avantageux, seul le plan d’épargne retraite PERP permet la déduction des versements de votre impôt sur le revenu.

Voilà une différence de taille pour les gros contribuables !

L’Assurance Vie, quant à elle, n’offre aucun avantage fiscal en phase de versements, mais propose une fiscalité intéressante lors du décès de son souscripteur.

Comprendre les différences ?

Fonctionnement PERP : souplesse et flexibilité

Modifié par la loi Pacte du 22 mai 2019, le nouveau Plan Epargne Retraite PERP s’est largement inspiré de la souplesse et la flexibilité de l’Assurance Vie.

Mais, à l’inverse de ce placement, il a pour objectif premier de vous inciter à épargner en vue de vous constituer un complément de revenus pour la retraite.

Le plan d’épargne retraite repose sur deux phases.

D’abord, une phase d’épargne, durant laquelle vos versements sont exonérés d’impôt sur le revenu. 

Les versements effectués produisent des intérêts dont le rendement dépend des supports d’investissement pour lesquels vous avez opté : fonds en euros ou unités de compte.

Ensuite, au jour de votre départ à la retraite, vous entrez dans la phase de perception du capital. Vous jouissez alors d’un complément de revenus pour subvenir à vos besoins et mener à bien vos projets : voyages, achats immobiliers…

Selon vos ambitions, vous pourrez choisir entre deux modes de sorties : la sortie en rente viagère, ou la sortie en capital. Mais qu’il s’agisse de la rente ou du capital, vous serez alors redevable de l’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Bonne nouvelle, autrefois bloqué jusqu’à l’échéance de la retraite, le capital placé sur votre PERP peut dorénavant faire l’objet d’un déblocage anticipé.

Aujourd’hui, pour financer l’achat de votre résidence principale ou pour faire face à une difficulté de la vie, vous avez la possibilité de puiser en urgence dans votre épargne retraite.

Reste que, la spécificité de ce placement financier demeure cette notion de « placement tunnel ». En résumé, tout est conçu pour vous inciter à épargner en vue de la retraite.

Ouvrir son PER

Fonctionnement Assurance Vie : éloge de la simplicité

Il en va différemment de l’assurance-vie, qui ne poursuit guère d’objectif spécifique.

On parle d’ailleurs d’elle comme d’un placement « couteau suisse ».

Son ambition n’est pas de vous aider à passer le douloureux cap de la retraite. 

Elle vous incite seulement à épargner pour produire des intérêts en vue de faire fructifier votre capital

Évidemment, viendra un jour le moment de l’utiliser !

Alors, vous pourrez procéder au rachat de votre assurance-vie pour financer quelque projet (achat immobilier, travaux, études des enfants…), à moins que vous ne préfériez le transmettre à vos héritiers à basse fiscalité ?

À partir d’un fonctionnement similaire au PERP, qui repose sur vos versements ponctuels ou réguliers, l’Assurance vie ne vous impose d’autre contrainte. Un seul mot d’ordre : épargner et produire des intérêts.

Bien sûr, l’assurance vie est un placement généralement assimilé au décès.

Cette réputation n’est pas sans fondement…

Il faut dire que la transmission après décès du capital épargné sur votre Assurance Vie peut l’être dans des conditions fiscales optimales. 

On dit de l’Assurance vie qu’elle « tombe hors succession ». C’est-à-dire que son capital échappe tout simplement aux droits de successions.

Une spécificité propre à l’Assurance Vie qui en fait le placement de prédilection en vue de l’anticipation de sa propre succession.

Ouvrir son Assurance-Vie

Pourquoi choisir un PERP ?

Alors, pourquoi choisir le PERP ?

Au bout du compte, au jeu des différences PERP et Assurance Vie se distinguent principalement par l’objectif qu’ils poursuivent.

Si vous recherchez un placement visant à vous procurer un complément de revenus à la retraite, pas de doute : c’est le PERP qu’il faut choisir.

Ce placement « tunnel », vous incitera à épargner jusqu’à l’échéance de la retraite.

À l’inverse, avec l’Assurance Vie, vous pourriez être tenté de procéder à divers prélèvements dans votre capital au cours de votre vie…

Ce placement est aussi intéressant si vous êtes un gros contribuable. 

La possibilité de déduire vos versements de votre impôt sur le revenu est un argument qui joue nécessairement en la faveur du PERP.

Pourquoi choisir une Assurance-vie ?

À l’inverse, la défiscalisation des versements n’est pas possible avec un placement comme l’Assurance vie.

Sa fiscalité se montre intéressante lorsqu’il s’agit de disposer ou de transmettre son capital épargné. C’est d’ailleurs sur ce point que l’Assurance vie a remporté la palme du placement préféré des Français. Elle constitue une véritable une niche fiscale.

Si votre effort d’épargne ne poursuit pas d’objectif précis. S’il vous importe surtout de placer votre capital et le faire fructifier, pour éventuellement le transmettre. Alors pas de doute, c’est l’Assurance vie qu’il vous faut !

Enfin, si vous souhaitez disposer de votre épargne librement et à tout moment, sans que jamais votre capital ne se trouve bloqué, l’Assurance vie est plus adaptée.

Assurance-vie ou PER ?

En résumé :

- Malgré leurs différences, PERP et Assurance Vie, présentent des fonctionnements de plus en plus similaires.

- Les principales différences entre le PERP et l’Assurance Vie, reposent sur l’objectif poursuivi par votre effort d’épargne et l’avantage fiscal recherché.

- Forts de leurs différences, PERP et Assurance Vie sont deux placements résolument complémentaires.  


Vous l’aurez compris, malgré leurs différences, PERP et Assurance Vie se ressemblent ! Ces deux placements ont cependant chacun leurs avantages et leurs spécificités. S’il est une chose à retenir, c’est que leurs différences font du PERP et de l’Assurance Vie, deux placements complémentaires. Nul besoin de choisir, ce sont les deux qu’il vous faut !

Posez une question
un expert vous répondra