La CARMF est une caisse  et un système de retraite pour les médecins, chirurgiens et radiologues libéraux. Le montant du don dépend de votre classe et donc de vos revenus.

A quoi correspond la CARMF ?

La CARMF est référencée ainsi que 12 caisses de retraite des professions libérales comme les pharmaciens, les ostéopathes et les psychologues. Nous gérons les pensions de vieillesse et l'assurance pension des médecins pensionnaires obligatoires.

La Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF) a été créée en 1948. Elle fait partie de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales (CNAVPL). Lisez notre article guide sur les différentes Caisses Complémentaires de Retraite.


Qui est concerné par la CARMF ?

Assistance médecin et conjoint bénéficie des prestations de l'assurance retraite CARMF  et de la retraite des régimes obligatoires des indépendants.

En matière de retraite, il existe trois niveaux d'assurance obligatoire : la retraite de base, la retraite complémentaire vieillesse (RCV) et l'allocation complémentaire vieillesse (ASV).

La pension de base du médecin fonctionne avec des points d'assurance et des trimestres. Les retraites complémentaires fonctionnent en points selon le principe de la répartition préventive. Les subventions sont liées aux médecins conventionnés et au travail en points. Pour les médecins contractuels du secteur 1, l'assurance maladie prend en charge les 2/3 de la cotisation. En juin 2018, il y avait plus de 69 000 médecins à la retraite, selon la CARMF. La pension mensuelle moyenne des médecins est de 2 644 € (hors impôts et cotisations sociales).

Cette pension se décompose en une pension de base de 21 %, une pension complémentaire de 44 % et une pension complémentaire de 35 %. A noter également que la pension de réversion moyenne d'un conjoint survivant en mars 2018 était de 1 152 € par mois (hors taxes).

Cela représente une difficulté supplémentaire, tant que la pension propre du conjoint est souvent très faible. La protection du conjoint est donc une priorité qui nécessite une assistance particulière. Il faut aussi savoir que les réformes de l'ère « Wahlzeit » sont entrées en vigueur le 1er janvier 2017.

Lors de l'assistance du conjoint d'un médecin, il existe deux niveaux d'assurance obligatoire : l'assurance de  base et l'assurance complémentaire. N'hésitez pas à nous contacter pour clarifier les éventuelles conséquences de ce statut. En matière de retraite, une complémentaire professionnelle crédible permet à Madeline de couvrir ces différentes situations et d'assurer l'avenir des proches en cas de maladie ou d'invalidité. Contrairement aux contrats de base, ce type d'assurance pour les médecins indépendants prend en compte toutes les caractéristiques et les problèmes de la profession.

Par exemple, un accord-cadre peut vous dire que vous ne pouvez pas faire votre travail si vous faites en fait le mauvais travail.

Les critères d'évaluation de l'invalidité, qu'elle soit temporaire ou permanente, sont très complexes. Par conséquent, ne vous fiez qu'à des professionnels compétents.

Par qui sont versées les cotisations ?

Tous les médecins qui exercent des activités libérales (mandataires, secteur privé des hôpitaux, pour le compte de la SEL (société de libre circulation ou expertise SEL), même partiellement (mandataires, secteur privé des hôpitaux), sont tenus de participer à la CARMF .

L'adhésion à la CARMF doit avoir lieu le mois suivant la nomination autorisée à l'aide d'un formulaire signé par le Conseil de la Faculté de l'Ordre des Médecins. Les activités doivent être exercées en France, dans les DOM ou à Monaco.Le médecin de remplacement a deux particularités.

Si vous êtes dispensé de poursuite d'études (contribution à l'économie locale), ou si vos revenus d'activité indépendante en 2018 sont inférieurs à 12 500 €, vous pouvez demander une dispense de paiement des dons.

Les médecins alternatifs dépourvus de ceux-ci seront exonérés des cotisations CARMF en 2018 par décision du ministre chargé de la santé. Pour un cas d'exercice particulier en entreprise (SELARL, SELAFA, SELAS, ou SELCA), deux catégories d'activités toutes confondues relèvent de la CARMF. Un gérant majoritaire de la SELARL (responsabilité limitée) et un gérant (associé professionnel) qui exerce ses activités au sein de la SELAFA.

En dehors de cela, les prestations médicales fondées sur le SEL ne sont prises en charge que par la CARMF et les fonctions d'administrateur de l'entreprise relèvent d'un régime général.

Pensez à signaler à la CARMF les évolutions de votre situation personnelle (mariage, divorce, naissance d'un enfant…) et professionnelles (changements de secteur traditionnel, RIB…).

Pensez à signaler à la CARMF les évolutions de votre situation personnelle (mariage, divorce, naissance d'un enfant…) et professionnelles (changements de secteur traditionnel, RIB…).

De plus, si vous mettez fin à votre activité indépendante et devenez indépendant, vous pouvez décider d'être indépendant selon les conditions.

Info : Les cotisations volontaires au régime de retraite complémentaire et invalidité/décès de classe A 2018 étaient de 6 082 €. Ces dons sont déductibles des impôts.

Cotisez pour votre retraite

Comment effectuer une estimation des cotisations à la CARMF

La base de  calcul des cotisations est le revenu d'une activité indépendante. Chaque année, les médecins doivent déclarer leur revenu net d'emploi. C'est-à-dire après déduction des frais professionnels, à l'exception de certaines indemnités.

Sauf mention contraire, les cotisations de la Carmf seront calculées sur la base du plafond des revenus de la retraite. Pour les retraites, la cotisation est estimée à 631 euros. En 2018, la cotisation maximale de la retraite CARMF était de 23 691 € en Secteur 1 et de 32 578 € en Secteur 2.

Au début de l'activité et pour les établissements de moins de 40 ans, les cotisations à la retraite CARMF pour la première année sont de l'ordre de 3 000 € pour le Secteur 1 et 6 600 € pour le Secteur 2.

Selon l'activité déclarée, la retraite de base entraînera des ajustements entre mai et juillet de l'année suivante. La bonne nouvelle, c'est que vous êtes exonéré du paiement des cotisations à la caisse de retraite complémentaire.

Pendant l'activité, vous devrez verser 4 à 6 % pour la retraite de base CARMF, 10 % pour la retraite complémentaire et 1 700 à 5 000 € pour la retraite complémentaire. Le montant dépend de votre secteur habituel et de vos revenus. Exemple : Si vos revenus 2016 sont de 80 000 €, les cotisations retraite et invalidité de la CARMF sont d'environ 15 000 € (17 % de vos revenus) en Secteur 1. Le montant est de 21 000 euros en secteur 2 (26 % des revenus). La situation est très diversifiée, n'hésitez donc pas à contacter le Cabinet RAOULT pour affiner le calcul des coûts en fonction de la situation.

Pour plus de facilité, vous pouvez (et uniquement) verser votre cotisation à la retraite de base à partir des prévisions de cette année. Vous devez soumettre votre candidature dans les 30 jours suivant la réception de votre pré-candidature de  janvier. Pour le premier versement, la cotisation doit être versée au plus tard le 28 février  et le solde d'ajustement basé sur les revenus de l'année précédente au 31 août doit être payé. Sachez également que vous pouvez diversifier vos versements de  cotisations retraite CARMF  en demandant un prélèvement mensuel.

L'attestation de versement exigée par la compagnie d'assurance qui gère le produit dit "Madelin" sera affichée avec la première demande de cotisation de l'année.

Quels médecins peuvent bénéficier d’une réduction ou d’une dispense ?

En plus des cas spécifiques à l'usine déjà décrits, il existe quatre situations d'exonération de cotisation.

Le premier est le manque de revenus. Il va d'une défiscalisation à 100 % avec un revenu annuel  inférieur à 5 150 € à 25 % et un revenu maximum de 27 800 €. L'incapacité professionnelle totale d'au moins 6 mois est le deuxième cas d'exonération des cotisations. Les deux derniers cas sont le congé de maternité avec une interruption de carrière d'au moins 90 jours et le congé à la  fin de la journée de travail.

Veuillez noter que les cotisations non contributives ne donnent pas lieu à l'acquisition de points de pension.

La maternité de la femme médecin est-elle indemnisée ?

Pour les grossesses sans complication, la CARMF ne verse pas d'indemnité de congé de maternité pour le congé de maternité.

En cas de complications ou de grossesse morbide, le médecin sera indemnisé si le trouble persiste plus de 90 jours à compter du 91e jour, s'il est notifié à  la CARMF en temps utile. Pour bénéficier des prestations de naissance ou d'adoption d'une caisse d'assurance maladie, votre médecin doit être personnellement affilié au système PAMC. En 2018, vous percevrez une indemnité forfaitaire de maternité de 3 311 € remise sans conditions d'emploi. Si vous arrêtez de travailler pendant au moins huit semaines, vous recevrez également une indemnité forfaitaire de maternité de 54,43 €, ce qui équivaut à 1 600 € par mois. La CARMF accorde 100 points de retraite supplémentaires dans le cadre de la retraite de base de la CARMF. Pour ce faire, vous devez présenter un certificat de naissance. Au-delà, si vous arrêtez 90 jours ou plus, 2 points vous seront attribués au titre du régime de retraite complémentaire de la CARMF.

A SAVOIR 

Pourquoi les médecins doivent-ils opter pour un contrat de prévoyance  ?

Les assurances complémentaires des médecins indépendants ne sont pas absolument obligatoires. Cependant, il est recommandé. Couvrez les revenus professionnels en cas de maladie ou d'invalidité.Par exemple, dans le cas de la CARMF, il y a un délai de carence de 90 jours avant de pouvoir recevoir des prestations en cas de maladie. De plus, cette récompense accordée par la CARMF est assez faible par rapport aux revenus de vos activités. Ainsi, les contrats de location déclinent la période où vous êtes assuré ou peu assuré. Vous pouvez même signer un contrat qui couvre les frais fixes de votre activité professionnelle.

Cotisez pour votre retraite

Lisez aussi : 

  • CAVP Caisse Assurance Vieillesse des Pharmaciens 
  • AGIRC ARRCO Régime de Retraite Complémentaire de l'ensemble des salariés 
  • RAFP Retraite Complémentaire des Fonctionnaires 
  • CNAV IREC Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse 
  • CNBF Caisse Nationale des Barreaux Français 
  • CARSAT , Caisse d'Assurance Retraite et de Santé au Travail 
  • CARPIMKO Caisse Retraite des Professions Libérales Médicales

Posez une question
un expert vous répondra

Perlib : la gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
5.0
GoogleAvis Google | 164 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilité
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727.

logo-orias.svg