Quelles sont les règles du système de retraite allemand ?

Publié le 22 janvier 2024
par Henri des Rieux

Système de retraite allemand 

Comme la France voisine, l'Allemagne dispose de retraites légales obligatoires, de retraites complémentaires et de systèmes de retraite personnels. Mais la différence réside dans l’organisation.

Contrairement à la France (Cnav et Agirc-Arrco, SSI, CNRACL, MSA, CNBF…), les retraites de base et complémentaires sont gérées par le même système (assurance légale, régime de la fonction publique et régimes spécifiques).

Ce régime obligatoire fonctionne sur la base de points pour les salariés bénéficiant d'une assurance légale.

Le financement est assuré par 18,6% de cotisations sociales.

Celle-ci est prélevée sur les salaires (payés pour moitié par le salarié et pour moitié par l'employeur) et s'élève, depuis 2019, à environ 6 700 euros par mois dans les Länder de l'ancienne République fédérale d'Allemagne et à 6 150 euros par mois dans l'État fédéral. États de l’ex-Allemagne de l’Est.

Cependant, en raison des débats intenses entre le parti chrétien-démocrate CDU/CSU et le parti social-démocrate SPD, cette proportion a progressivement augmenté.

Si la situation actuelle perdure jusqu’en 2022, elle atteindra 20 % en 2025 et 21,6 % en 2030.

Pour éviter que ces plafonds ne augmentent encore, le gouvernement a garanti 2 milliards d’euros de financement public par an de 2021 à 2024.

Ces fonds alimenteront un fonds de réserve qui permettra d'augmenter le niveau des pensions.

Cela laissera les cotisations inchangées afin qu’elles puissent être garanties même si l’économie se détériore.

Le système de la fonction publique fonctionne sur la base des retraites et est financé directement par les fonds publics (sans aucune idée de cotisations). Les règles sont similaires à celles du secteur privé.

Les conditions d'âge et de durée d'assurance en Allemagne

Pour percevoir sa retraite en Allemagne, il faut avoir atteint :

  • entre 65 et 67 ans suivant l'année de naissance (67 ans à partir de la génération 1964), pour une pension à taux plein, avec un minimum de 5 années de cotisation ;
  • entre 63 et 65 ans suivant l'année de naissance (65 ans à partir de la génération 1964), pour une pension à taux plein, à condition d'avoir cotisé 45 années ;
  • 63 ans à taux réduit avec 35 années de cotisations (3,6 % de décote par année manquante) ;
  • entre 60 et 62 ans selon l'année de naissance pour les personnes gravement handicapées au moment de la retraite, avec 35 ans de cotisation.

Il existe d'autres possibilités de départ anticipé (pour les chômeurs, les femmes), mais elles sont en passe d'être supprimées pour les générations postérieures à 1951.

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727