Le système de retraite luxembourgeois

Publié le 22 janvier 2024
par Assia Bousfiha

Vous vivez en France et travaillez au Luxembourg, cela fait de vous l'un des quelque 100 000 frontaliers que compte le Grand-Duché.

Connaissez-vous les règles de calcul de la pension de retraite qui s'appliquent à votre situation ?

Le système de retraite luxembourgeois reposant sur trois piliers

Règlements professionnels fournis par certains employeurs aux employés, pilier 2, options.

Dispositions relatives aux prestations de retraite individuelles, pilier 3, options.

Le premier pilier est un système de solidarité basé sur la répartition, et les deuxième et troisième piliers sont le capitalisme.

Les personnes qui font la navette à travers les frontières doivent cotiser au premier pilier (et au deuxième pilier, selon la décision de l'employeur).

Pour avoir droit à une pension de vieillesse, vous devez avoir cotisé pendant 10 ans (120 mois).

Cela ne signifie pas que vous devez avoir travaillé au Luxembourg pendant 10 ans.

La seule exigence de l’État est que vous cotisez à un régime de retraite depuis au moins un an.

Pour le calcul des 120 mois, les périodes de cotisation des autres États membres (Union européenne, Espace économique européen, Suisse) sont prises en compte.

Vous devez avoir déposé au moins 64 heures dans un mois pour que cela soit inclus dans le calcul.

L'âge légal de la retraite au Luxembourg est de 65 ans, mais il est possible de prendre une retraite anticipée à partir de 57 ans si vous accomplissez une période de cotisation de 480 mois (également appelée période de suivi ou période de stage).

En 2021, si la durée de cotisation dépasse 40 ans, la pension mensuelle sera d'au moins 1.

La loi luxembourgeoise prend en compte différents types de durée lors du calcul de la durée d'un stage.

Période d'assurance obligatoire (travail rémunéré, activité indépendante, apprentissage rémunéré, etc.

Principes de calcul des pensions de vieillesse au Luxembourg

Pour les retraites professionnelles complémentaires et les régimes de retraite privés, des règles de calcul spécifiques s'appliquent à chaque compagnie d'assurance.

L'allocation de retraite obligatoire est calculée sur la base des éléments suivants : Montant fixe en fonction du nombre d'années de cotisation (de 1 an jusqu'à 40 ans). Il s’agit d’augmentations forfaitaires.

Montant journalier déterminé sur la base de l'ensemble des salaires perçus au cours d'une carrière professionnelle (les gains dépassant 5 fois le plafond mensuel du salaire social minimum ne sont pas pris en compte dans le calcul).

Ce sont des augmentations proportionnelles.

Les paramètres suivants doivent être pris en compte pour le calcul de la pension à partir du 1er janvier 2021 : Taux d'augmentation fixe : 24,513 D44 Taux d'augmentation proportionnelle : 1,794 D44 Seuil (somme de l'âge et du nombre de personnes). (années de cotisation), appliqué à l'augmentation proportionnelle : Augmentation proportionnelle par unité au-dessus de la norme : 0,014 

  • Facteur de revalorisation : 1,462 
  • Indice du coût de la vie : 834,76 
  • Salaire social, Smic mensuel : 2201,93 € 
  • Valeur annuelle du montant de base basé sur l'indice 100 
  • Base 1984 : € 2 085 
  • La formule de calcul de la majoration du montant forfaitaire est la suivante : [Montant de base x Taux d'intérêt x (N ÷ 40) x (Indice ÷ 40) [100) × Facteur de réévaluation] ÷ 12

Période d'affiliation à l'assurance volontaire : 4 444 fois (ceux qui ne remplissent pas les conditions d'assurance continue, ceux qui ne peuvent pas travailler en raison de circonstances familiales et ceux qui ont reçu un avis positif d'assurance d'un organisme de gestion médicale de l'assurance sociale).

LA période liée au prochain rachat (personnes qui abandonnent ou limitent leur activité professionnelle pour des raisons familiales et dont le rachat ultérieur couvre ou complète la période correspondante).

Périodes supplémentaires (périodes pendant lesquelles l'intéressé bénéficiait d'une pension d'invalidité, d'études ou de formation professionnelle non rémunérées entre 18 et 27 ans, délais d'attente imposés aux jeunes demandeurs d'emploi avant d'avoir droit à une indemnisation, chômage complet, etc.

Posez une question
un expert vous répondra

Pour examiner votre commentaire, nous sommes amenés à traiter vos données personnelles. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.

La gestion de patrimoine, pour tous.
ActualitésContactez-nous
Avis GoogleAvis Google | 4.9 sur 482 avis
PERPER pour les professions libéralesGestion et avantages d’un PER : toutes les infos essentielles…Fiscalité PER : déduction fiscale, avantages | PerlibPER, PERP ou loi Madelin : comment les différencier ?Meilleur PER (Plan Epargne Retraite) - Lequel choisir ?Simulateur rente PER : calculez le montant de votre rente PERP !Simulateur Plafond de déductibilitéSimulateur PER : calcul et rendement
Assurance VieModalité de versement Assurance Vie et retraitAssurance Vie : succession et décèsFiscalité Assurance VieAssurance Vie pour les professions libéralesContrats de capitalisation : valorisez votre patrimoine !Simulateur Rachat Assurance VieSimulateur Assurance Vie : calcul et rendement
RetraiteAssurance Vie ou PER, comment choisir ?Professions libérales : préparer sa retraite quand on est indépendantÉpargne retraite individuelle : découvrez les meilleures solutions…Quel est le meilleur placement épargne retraite ?Retraite par métier : le guide de la retraite par profession Caisses complémentaires de retraite
ImmobilierLMNPLoi PinelSCPILoi Malraux : l’investissement dans l’immobilier ancienLoi Girardin : investissements et défiscalisationDéfiscalisation Monuments Historiques : tout savoir sur ce dispositif !Déficit foncier et réduction d'impôts

Perlib est un courtier en assurances agréé par l'ORIAS N°21 002 727