Retraite par métiers : le guide de la retraite selon votre activité

 

Vous avez croqué la vie à pleines dents, ne vous souciant guère du jour où vous n’en aurez plus. Pourtant, le départ à la retraite s’anticipe bien avant de perdre sa première quenotte.

 Il se prépare dès maintenant, et non quand les poules auront des dents. Choix de la meilleure retraite complémentaire, calcul des cotisations, montant de la pension… Par où commencer ? Premier réflexe : étudiez la retraite par métier ! Les professions n’ont pas les mêmes garanties d’assurance et de prévoyance santé.  Journaliste, artiste, médecin, policier, avocat ou saltimbanque, à quelle sauce retraite allez-vous être mangé ? Voici le petit guide de la retraite par métiers.

Contractez en ligne

Contactez-nous

Quelle retraite en fonction de mon métier ?

Le départ à la retraite approche à grands pas et déjà vous claquez des dents à l’idée de n’avoir rien à vous mettre sous la dent. Rassurez-vous, d’ici à ce que vous ayez l’âge d’investir dans votre tout premier dentier, vous avez encore le temps de préparer la retraite…

La première question qui doit alimenter vos réflexions est celle du métier. Non, nous ne parlons pas ici du métier exercé par les retraités puisque, par définition, la retraite est « l’action de se retirer de la vie active ».

Ici, la question qui se pose est celle de la répartition du montant de retraite en France par professions. Eh oui, on ne vous apprendra pas que le montant de votre retraite diffère par métier. Assurance, prévoyance santé, années d’exercice en entreprise ou dans le secteur public… tout cela a son importance.

Selon votre statut professionnel et selon que vous partiez en retraite du secteur public ou bien en retraite du secteur privé, le nombre de points cumulés et le montant de votre pension retraite pourront varier.

Vous souhaitez vous faire les dents sur le sujet et connaître tout sur la retraite par métier ? Voici, en résumé, le guide de la retraite. Tout, vous saurez tout sur retraite par métier !

  • La retraite du secteur public (les fonctionnaires)

Les clichés véhiculés sur les fonctionnaires ont la dent dure. Parmi eux, il en est un : « les fonctionnaires bénéficieraient d’une protection sociale confortable ».

Vrai ! Notamment en ce qui concerne la retraite. Selon les résultats d’un échantillon inter-régimes des retraités (EIR) publié par la Drees, en 2019 62% des fonctionnaires retraités avaient une pension de retraite inférieure à 2100 euros. La retraite moyenne par métier au sein du secteur public est donc plutôt élevée. Sur ce point au moins, ils n’ont pas de quoi serrer les dents…

Leur pension de retraite est calculée sur la base du dernier traitement indiciaire détenu pendant au moins 6 mois à la date du départ à la retraite. Traduction ? Le montant de leur pension de retraite est calculé sur la base de leur dernier grade.

Par ailleurs, parmi les professions du secteur public, on assiste à une nouvelle répartition des retraités par métier exercé. Ainsi, chaque type d’agent de la fonction publique (infirmiers, instituteurs, gendarmes, policiers, etc.) dispose d'un régime de retraite spécifique. Les garanties d’assurance et de prévoyance santé peuvent varier.

Ce régime diffère en fonction du secteur d’activité (militaire, hospitalier, académique) et du statut du travailleur (fonctionnaire, contractuel).

Selon ces éléments, ils seront affectés à différents régimes pour leur retraite de base :

  • le régime général des travailleurs salariés (CNAV-TS),
  • le Service des retraites de l’État (SRE),
  • la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL),
  • ou encore le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l’État (FPSOEIE).
  • La retraite du secteur privé (les salariés)

On le sait, la situation des salariés en entreprise est souvent la plus privilégiée. Prévoyance santé, assurance chômage… En termes de protection sociale, il faut le reconnaître, les salariés français sont armés jusqu’aux dents. Cela concerne aussi la retraite du secteur privé.

Il faut avouer que les salariés du secteur privé ont les dents longues. Avec 18 millions de salariés cotisants et 13 millions de salariés retraités, la CNAV Caisse nationale d'assurance vieillesse représente la caisse de retraite la plus importante de France.

Le montant des cotisations retraite étant conséquent, la pension de retraite par métier des salariés du secteur privé est en principe élevée. Pour autant, selon les derniers chiffres publiés par la Drees, la retraite moyenne par métier des salariés du régime général s’élevait à 1 390 euros en 2019.

Une pension relativement faible qui est néanmoins complétée par les caisses de retraite complémentaire.

  • La retraite des indépendants

Du côté des indépendants, la situation est moins confortable. Graphistes, médecins, architectes, artisans et commerçants, les professions indépendantes ont de quoi serrer la mâchoire…

Malgré l’intégration progressive des indépendants au régime général de la sécurité sociale et la suppression du RSI, la pension de retraite moyenne des travailleurs non-salariés fait partie des moins élevées. Son montant mensuel brut moyen était de 1110 euros en 2019.

Un montant qui varie grandement si l’on regarde la retraite moyenne par métier. Car si la retraite de base des indépendants relevant de la SSI s’élevait en 2019 à 1 190 euros bruts mensuels, celle des professions libérales atteignait une moyenne de 2400 euros.

C’est en revanche la pension de retraite des salariés et exploitants agricoles qui remportait en 2019 la palme de la retraite moyenne par métier la plus basse.

  • La retraite des agriculteurs

C’est en effet la Mutualité Sociale Agricole (MSA), la caisse de retraite de base des retraités agricoles, qui dispose de la plus petite retraite moyenne par métier. Selon les chiffres de la Drees, elle atteignait seulement 790 euros bruts mensuels en moyenne en 2019.

Et pour cause, le montant de la pension de retraite de base dépend des cotisations sociales qui sont proportionnelles aux revenus. Or, on le sait, les revenus des salariés et exploitants agricoles ne sont pas les plus élevés.

Il existe enfin une autre forme de retraite par métiers correspondant aux retraités « à statut particulier ». On entend par là les employés de la RATP, la SNCF, la Banque de France, l’Opéra de Paris ou encore la Comédie Française…

Nous n’avons pas de dent contre ces professions mais, pour plus de clarté, nous nous abstiendrons de rentrer dans le détail de ces micro-régimes spécifiques…

Parler à un conseiller

Quelles sont les caisses de retraite complémentaire ?

Votre métier entre dans une catégorie dont le montant de la retraite moyenne par métier n’est pas très élevé ? Rassurez-vous, ce montant ne tient pas compte des caisses de retraite complémentaire. Or le montant de la retraite moyenne par métier avec complémentaire peut s’avérer plus intéressant qu’il n’y paraît.

Tenter en un article de rentrer dans le détail des régimes de retraite complémentaire par métier reviendrait à « prendre la lune avec les dents ». Ce serait tout simplement impossible.

Pour l’essentiel, retenez que les régimes de retraite complémentaire contribuent à rehausser les pensions de retraite moyenne par métier.

Néanmoins, les retraites complémentaires ont, comme le régime de retraite de base, leurs limites. Et, lorsqu’elle s’avère peu élevée, la retraite moyenne par métier, avec ou sans complémentaire, demeure insuffisante.

En d’autres termes, le retraité qui ne mise que sur ses pensions de retraite de base et complémentaire, risque de se casser les dents au jour de son départ à la retraite. Assurance retraite et prévoyance santé, si vous n’avez rien prévu c’est risqué!

C’est pourquoi l’État a pallié cette difficulté en introduisant un nouveau dispositif retraite ouvert à tous, quel que soit le secteur d’activité ou le métier exercé. Il s’agit du Plan Epargne Retraite (PER).

À travers ce dispositif unique, tous les retraités, qu’ils soient salariés, fonctionnaires, indépendants, travailleurs agricoles, étudiants ou demandeurs d’emploi, peuvent s’assurer une retraite digne de ce nom. Car, une bonne retraite ne doit pas faire de distinction entre les professions.

C’est le mécanisme de la retraite supplémentaire. Une retraite facultative, mais vivement conseillée !

Faites vous aider pour votre retraite

Quelle retraite quand on a exercé plusieurs métiers ?

Reste un point que nous n’avons pas encore abordé. Quelle retraite vont toucher les « slasheurs » ? Mais si, vous savez, ce sont ces nouveaux travailleurs à double, voire triple casquette. Ce salarié en contrôle de gestion, photographe à 1/5ème et prof de violon le weekend. Doit-il compter sur une retraite par professions exercées ?

À ce jour, la réponse est oui. Un retraité qui a exercé, de manière concomitante ou non, plusieurs métiers au cours de sa vie active, reçoit bien une retraite par métiers. Chacun des régimes de retraite auprès desquels il a cotisé lui reversera une pension de retraite distincte.

La mâchoire vous en tombe ? Avouons-le, le régime de retraite actuel n’a pas été pensé pour les slasheurs. Il est fort probable qu’au jour de leur départ à la retraite, ils s’arrachent les cheveux.

À moins que la fameuse réforme des retraites ne vienne bouleverser tout ce qui est établi sur la retraite…voilà une affaire à suivre.

Parler à un conseiller

Quel métier pour avoir une bonne retraite ?

Alors, bilan des courses ? Quel métier exercer aujourd’hui pour avoir une bonne retraite ?

Évidemment, salariés en entreprise et fonctionnaires bénéficient à ce jour de la meilleure retraite complémentaire et de base. La retraite des indépendants et la retraite des agriculteurs demeurent des régimes plus risqués.

Néanmoins, depuis la création du nouveau plan d’épargne retraite PER, il n’est plus tout à fait utile de regarder le montant des pensions de retraite par métier. Car, quel que soit le ou les métiers exercés, au fond ce qui importe c’est de préparer sa retraite en épargnant dès maintenant sur un Plan Epargne Retraite PER !

En résumé :

- Le montant des pensions de retraite par métier varie selon que l’on travaille dans le secteur public ou le secteur privé.

- En France, le système de retraite repose sur un classement de retraite par métiers. En fonction des cotisations d’un métier, la retraite moyenne par métier pourra évoluer. 
- Le nouveau dispositif d’épargne retraite Plan Epargne Retraite PER est ouvert à tous sans distinction de métier ou de secteur d’activité.

Le système de retraite par métiers ne vous profite pas vraiment ? Vous craignez que votre futur départ à la retraite ne vous coûte quelques dents ? Détendez-vous, desserrez la mâchoire. Ne vous faites pas inutilement de vieux os, prenez plutôt un Plan Epargne Retraite !