A quoi correspond la retraite des ophtalmologues ? 

La CARMF s’occupe de la retraite de base et de la retraite complémentaire obligatoire des médecins libéraux et leurs conjoints collaborateurs. Ils se chargent également des allocations supplémentaires de vieillesse des médecins conventionnés.

Quel est le montant de la retraite d’un ophtalmologue ?

Trois parties composent la retraite des ophtalmologues, la première est la retraite de base, la seconde est la retraite complémentaire et la troisième et dernière est le régime des allocations supplémentaires de vieillesse. Pour les ophtalmologues, toutes ces parties sont exigées, ils ont pu durant leur carrière cotiser pour cette retraite. C’est par points que fonctionnent les cotisations des ophtalmologues, ces derniers vont devoir cumuler pour chacun régime de retraite. Il suffit de multiplier le nombre de points par la valeur du point pour connaître la valeur de l’allocation . C’est ce que nous étudierons par la suite.

En moyenne, la retraite mensuelle des ophtalmologues est de 3 440 € en 2021.  Consultez notre article guide concernant la Retraite par Métier.

Obtenez un avis personnalisé selon votre profil

Contactez nous

Le régime de retraite de base des ophtalmologues

En comparaison à la retraite moyenne des ophtalmologues, leur retraite de base, en moyenne, vaut 21% de la valeur de leur retraite. 

Comment s'effectue le calcul ? 

Ce calcul comprend les revenus perçus durant la carrière de ophtalmologue. Cela vaut, en moyenne, en 2021, 640 € par mois. Il y aura en effet un cumul des points, durant toute sa carrière professionnelle, qui sera utilisé lors du calcul de sa retraite. Il est tout à fait possible de cumuler 550 points maximum pour la retraite de l'ophtalmologue. Chaque année, le point de retraite de base est réévalué. En 2021, sa valeur est de 0,5731 €.

Le régime de retraite complémentaire des ophtalmologues

Ce régime complémentaire des ophtalmologues correspond finalement à 45 % du montant touché par celui-ci durant sa carrière professionnelle, cela équivaudrait à 1 890 €. Comme pour la retraite de base, il y a des points à obtenir durant toute sa carrière de l'ophtalmologue, une limite de 10 points maximum par année est fixée. La valeur du point de la retraite complémentaire, en 2021, vaut 69,70 €, elle n’a en effet n’a pas changé en comparaison à 2020.

Le régime des allocations supplémentaires de vieillesse des ophtalmologues (ASV)

Ce régime des allocations supplémentaires de vieillesse, enfin, est un dispositif permettant aux ophtalmologues de percevoir, en 2020, Le régime de retraite de base des ophtalmologues

En comparaison à la retraite moyenne des ophtalmologues, leur retraite de base, en moyenne, vaut 21% de la valeur de leur retraite. 

Comment s'effectue le calcul ? 

Ce calcul comprend les revenus perçus durant la carrière de l'ophtalmologue. Cela vaut, en moyenne, en 2021, 640 € par mois. Il y aura en effet un cumul des points, durant toute sa carrière professionnelle, qui sera utilisé lors du calcul de sa retraite. Il est tout à fait possible de cumuler 550 points maximum pour la retraite de l'ophtalmologue. Chaque année, le point de retraite de base est réévalué. En 2021, sa valeur est de 0,5731 €.

Le régime de retraite complémentaire des ophtalmologues

Ce régime complémentaire des ophtalmologues correspond finalement à 45 % du montant touché par celui-ci durant sa carrière professionnelle, cela équivaudrait à 1 890 €. Comme pour la retraite de base, il y a des points à obtenir durant toute sa carrière de l'ophtalmologue, une limite de 10 points maximum par année est fixée. La valeur du point de la retraite complémentaire, en 2021, vaut 69,70 €, elle n’a en effet n’a pas changé en comparaison à 2020.

Le régime des allocations supplémentaires de vieillesse des ophtalmologues (ASV)

Ce régime des allocations supplémentaires de vieillesse, enfin, est un dispositif permettant aux ophtalmologues de percevoir, en 2020, 34 % du montant de retraite en moyenne, ce qui correspond à 930 €. Une limite de 36 points maximum par année est fixée. En 2021, le point des ASV correspond à 11,36  €.

A quel âge les ophtalmologues prennent-ils leur retraite ?

Afin de toucher une retraite à taux plein, il y aura besoin de :

  • L’année de naissance
  • L’âge
  • Le nombre de trimestres validés par l'ophtalmologue.

Pour les ophtalmologues, en moyenne, 65 ans et demi est l’âge de départ à la retraite.

Voilà un tableau simplifié dont vous devez prendre connaissance pour partir à la retraite à taux plein :

Année de naissance

Âge de départ à la retraite

Avant 1951

65 ans

Entre 1951 et 1954

66 ans

Après 1954

67 ans

Il est possible pour un ophtalmologue de partir à la retraite dès l’atteinte de l’âge légal de départ à la retraite. Toutefois, sa pension de retraite se verra subir une décote par rapport au taux plein.

Parler à un conseiller

Revenu libéral moyen net des médecins

Le revenu libéral net moyen estimé ici s’apparente à un salaire net pour les salariés. Nous avons ajouté dans le tableau d’autres professions médicales.

SpécialitéRevenu net annuel
Radiologue202 800
Anesthésiste171 800
Chirurgien126 900
Ophtalmologue124 900
Cardiologue108 600
Stomatologue102 700
Gastro-entérologue94 300
ORL82 200
Gynécologue81 000
Pneumologue74 400
Rhumatologue70 400
Pédiatre68 500
Psychiatre57 900
Dermatologue57 700
Ensemble des spécialistes109 400
Omnipraticien66 800
Ensemble des médecins86 300
Chirurgien dentiste81 400
Infirmier40 900
Kinésithérapeute37 500

Comment les ophtalmologues peuvent-t-ils faire leur demande de retraite complémentaire ?

C’est la CARMF qui attribue en effet la retraite complémentaire sous forme de pension, cependant son attribution n’est pas automatique. Il faut obligatoirement effectuer une demande de liquidation par le biais de info-retraite, ou par la poste si cela vous convient, il est préférable de l’envoyer en recommandé. 

Voici l’adresse du destinataire : 

CARMF, 44 bis rue saint-Ferdinand, 75017 Paris.

Si vous souhaitez les contacter par mail, vous pouvez le faire en ligne cotisant@carmf.fr, ou les appeler directement au téléphone au 01 40 68 33 72.

Obtenir un avis personnalisé sur le PER

Parler à un conseiller

A quoi correspond la pension de réversion des ophtalmologues ?

Pour un ophtalmologue, la pension de réversion sera débloquée à condition de respecter quelques éléments. 

Pour le régime de base : 

Les conditions sont d’avoir été marié, les ressources du conjoint doivent être inférieures à 21 320 €

Pour le régime complémentaire : 

Les conditions sont d’avoir été mariés au moins deux ans, il n’y a pas de restrictions concernant les ressources du conjoint.

Pour le régime des allocations supplémentaires de vieillesse : 

Les conditions sont d’avoir été mariés durant au moins deux ans, il n’y a pas de restrictions concernant les ressources du conjoint, le taux de réversion serait de 50%. 

Les ophtalmologues peuvent-ils anticiper leur retraite ?

Lors de leur retraite , les revenus perçus finalement durant la retraite par les des ophtalmologues chutent considérablement. Il touchent finalement généralement une petite portion de leurs revenus perçus durant leur activité professionnelle d’ophtalmologie. De surcroît, il y a une augmentation notable des trimestres nécessaires.

Comment y remédier ? 

Il est essentiel pour les ophtalmologues, le plus tôt possible d’anticiper, préparer leur retraite.

Pour épargner en vue de la préparation de la retraite en ayant un complément de pension lors de la prise de retraite, il serait par exemple judicieux de s'intéresser notamment à des investissements immobiliers , il serait également possible de mettre en place une épargne complémentaire pensée par l'État, elle permet de défiscaliser tout en préparant, en anticipant sa retraite. Cette solution mise en place par l'Etat est le Plan Epargne Retraite (PER). Ce dispositif permet une défiscalisation liée à l'épargne.

Souscrivez un PER adapté à votre situation

Contactez-nous

A SAVOIR 

Un ophtalmologiste gagne entre 4 947 € bruts et 31 886 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen de 18 416 € bruts par mois, avant paiement des charges et impôts qui représentent environ 60% des revenus des professions libérales.