A quoi correspond la retraite dans le BTP ?

Les salariés du BTP (cadres, ETM ou ouvriers) font partie des effectifs du régime général. 

Institué avec la Sécurité Sociale en 1945, le système est géré par la Caisse Nationale d'Assurance-Vieillesse  et s'adresse à environ 7 /10 retraités. C'est le plus grand système de retraite en France. Tous les salariés des entreprises privées et les  contractuels des services de base en font partie.

Le régime commun de la retraite du BTP

Le contenu du régime commun en France peut expirer à partir de 62 ans s'il est né après 1955. Avant cette date, l'âge était de à 60 ans entre 1951 et 1955, augmentant de quatre mois à chaque génération. En effet, atteindre l'âge minimum légal ne suffit pas pour toucher une retraite à taux plein. Cela se produit environ cinq ans après la date de début du droit à la retraite.

Naissance

Droits à la retraite

Pension de retraite à taux plein

avant 1951

60 ans

65 ans.

1951

60 ans et 4 mois

65 ans et 4 mois

1952

60 ans et 9 mois

65 ans et 9 mois

1953

61 ans et 2 mois

66 ans et 2 mois

1954

61 ans et 7 mois

61 ans et 7 mois

1955

62 ans

67 ans

La « retraite à taux plein» signifie qu’un salarié travaille assez pour que sa pension de vieillesse ne soit pas réduite. Pour bénéficier d'une pension à taux plein, vous devez valider l'historique d'assurance requis par tous les systèmes. Cette période comprend  160 à 172 trimestres compte tenu de votre date de naissance) :

Nombre de trimestres requis

Année de naissance

le taux plein s'applique automatiquement

avant 1953

165

1953

165

1954

166

1955

166

de 1956 à 1957

167

de 1958 à 1960

168

de 1961 à 1963

169

de 1964 à 1966

170

de 1967 à 1969

171

de 1970 à 1972

172 trimestres

après 1973

Les retraités peuvent toucher la totalité du montant sans attendre l'âge requis. Les travailleurs qui ont payé les cotisations requises pour la période d'assurance prendront leur retraite avec une pension à taux plein lorsqu'ils atteindront l'âge de 60 ou 62 ans. Dans un système typique, ce taux est de 50 %. Les fonctionnaires auront un taux de 75% . 

Contractez en ligne

Contactez-nous

La possibilité de retraite anticipée 

Toutes les caisses de retraite peuvent avoir des départs anticipés, accordés en cas d'emploi de longue durée, d'invalidité ou de difficulté. En cas de maternité/paternité, elle sera assurée même si la période d'assurance est prolongée.

Voici les âges de retraites anticipées selon les cas :

Handicap : dès 55 ans

Inaptitude au travail : Selon les cas, avant ou après 60 ans

Pénibilité : dès 60 ans

Exposition à l'amiante : dès 60 ans



 

Le résultat du calcul de retraite dans le BTP

Cela dépendra de plusieurs éléments :

  • Le nombre de trimestres validés associés à la période d'assurance requise (160-172 trimestres).
  • Salaire annuel moyen (SAM). Cela correspond à un salaire annuel moyen pouvant aller jusqu'à 25 ans.

Si le salarié valide la période d'assurance requise, le montant de sa pension est calculé en calculant 50% du SAM.

La retraite dans le BTP et ses indemnités due au départ 

Pour les ouvriers (versée par BTP Prévoyance)

Lorsque l’ouvrier travaille au minimum 30 ans, 7 630 €

  • Si entre 25 et 30 ans, 5 722, 50 €
  • Si entre 20 et 25 ans, 3 815 €
  • Si au moins 10 ans avant la retraite, 1 635 €


 

Dans le cas des cadres et ETAM

Dans le cas des ETAM : 

  • 2 à 10 ans d'ancienneté : 1/10 du salaire mensuel par année d'ancienneté.
  • 10 ans ou plus de service : soit 1,5/10 de salaire mensuel par année de service.

Dans le cas des cadres :

  • 2 à 10 ans de service : 3/10 de salaire mensuel par année de service.
  • Années de service de 10 ans ou plus : 3/10 du salaire mensuel par année de service.

Parler à un conseiller

Le BTP et la retraite complémentaire

Dans le secteur de la construction, le régime de retraite complémentaire est géré par la PROBTP, instance paritaire des représentants des employeurs et des salariés. En 2019, c'est le premier groupe de protection sociale en France. Pro BTP est l'interlocuteur privilégié pour les retraites (décomptes de carrière, calculs de retraite, déclarations d'impôts...) des salariés, cadres et ouvriers du BTP. Le Groupe PROBTP est lié à la Fondation AgircArrco, s'occupant des salariés et gestionnaires du secteur privé. Depuis la fusion de l'Agirc et de l'Arrco , il n'y a plus de distinction entre les cotisations de retraite complémentaire des cadres et des salariés. Les frais sont  les mêmes pour tous les employés. AgircArrco hérite de tous les droits et obligations des deux systèmes selon les mêmes principes de répartition,  de système de points et de solidarité intergénérationnelle.

PRO BTP et le calcul de retraite

 

Dans le système par points, le montant de la pension de vieillesse dépend directement du nombre de points acquis au cours de nombreuses années d'emploi. Celui-ci est défini en additionnant les points gagnés chaque année, en fonction du salaire (total) et  de la cotisation : 

 

Cotisation x taux d'emploi / points gagnés (ou "salaire de référence") 

 Les critères de cotisation sont déterminés par deux éléments : le salaire  et le statut du salarié (cadre, ouvrier, ETAM). Il est divisé en deux en fonction du plafond annuel de la Sécurité sociale.

  • tranche 1 : de 0 à 1 fois le plafond de la Sécurité sociale ;
  • tranche 2 : de 1 à 8 fois le plafond de la Sécurité sociale (de 40 524 € à 324 192 € pour 2019).

Le taux d'acquisition de points pour 2019 est de 6,20% pour la Tranche 1 et 17% pour la Tranche 2. 

Au programme dAgircArrco, les cotisations sont réparties entre l'employeur et les salariés dans les premiers 60% et les seconds 40% :

Tranche 1 : Cotisation patronale 4,72 %, Cotisation salariale 3,15 %

Tranche 2 : Cotisation patronale 12,95 %, Cotisation salariale 8,64 %

Obtenez un avis personnalisé

Ouvrir mon contrat

La réversion et la retraite

En cas de décès d'un salarié, une partie de la pension peut être versée à la famille. Il s'agit de la pension de réversion. Dans l'industrie de la construction, c'est 60 % du montant de la subvention reçue avant le décès d'un travailleur. Cette compensation monétaire est accordée en fonction de l'âge et des exigences de la pension de base, mais pas d'exigences de pension complémentaire. Dans la plupart des cas, la pension de réversion est versée au survivant ouau seul ex-conjoint divorcé qui ne s'est pas remarié. A condition que : 

  • Le conjoint/ex-conjoint doit avoir 55 ans ou plus pour les survivants Arrco (salariés) et  60 ans ou plus pour les survivants Agirc. 
  •  Le conjoint/ex-conjoint survivant  n'est pas remarié.
  • Les PACS ne sont pas concernés 

Les conditions d'âge suscitées ne s'appliquent pas si :

  • la personne décédée et son conjoint avaient 2 enfants à charge au moment du décès ;
  • le conjoint survivant est reconnu invalide par la Sécurité sociale, un médecin expert désigné par l’institution de retraite, la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées ou décision de justice.

A SAVOIR

L'âge n’est pas pris en compte si : 

  • Le défunt et son épouse avaient deux personnes à charge au moment du décès.
  • Les conjoints survivants sont reconnus invalides par la sécurité sociale

Le paiement de la pension au survivant n'est pas automatique. Pour postuler, vous devez accomplir la procédure dans les 12 mois suivant le décès du salarié.

Choisir ce qui vous convient

Contactez-nous